NATALIE PORTMAN REND HOMMAGE AUX RÉALISATRICES OUBLIÉES : UN CLIN D’OEIL À MATI DIOP

news-details
OSCARS 2020

C’est une cause qui lui tient particulièrement à coeur. Vaille que vaille, Natalie Portman continue de défendre la parité dans l’industrie du cinéma. Lors de la dernière cérémonie des Oscars, l’actrice a donc rendu hommage aux réalisatrices oubliées de la compétition grâce à... sa tenue.

La cérémonie des Oscars, qui s’est tenue dimanche 9 février, a été riche en émotions. Outre le sacre de Parasite du cinéaste coréen Bong Joon-ho qui repart avec quatre trophées (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original, meilleur film étranger), on a pu assister à un défilé des plus somptueux sur le tapis rouge. Les femmes étaient vêtues de splendides robes tandis que les messieurs paradaient dans d’élégants smokings. Comme chaque année, finalement. Mais les belles toilettes arborées lors de cette soirée peuvent également avoir une utilité et donner lieu à des revendications.

Et ça, Natalie Portman l’a bien compris. Alors qu’elle arrivait au Dolby Theatre, la comédienne oscarisée pour son rôle dans Black Swan s’est prêtée au jeu des interviews. Interrogée par Amy Kaufman, une journaliste du LA Times, la femme de Benjamin Millepied a tenu à faire passer un message tout en subtilité autour du manque de reconnaissance des femmes cinéastes, injustement mises de côté lors de la cérémonie. Pour leur rendre hommage, l’actrice a fait broder le nom de ces réalisatrices sur sa cape Dior noire. Oubliées, les patronymes de Greta Gerwig (Les Filles du Docteur March), Lorene Scafaria (Queens), Lulu Wang (L’Adieu) et Marielle Heller (Un ami extraordinaire) étaient au moins présents sur la tenue de l’une des actrices les plus célèbres de Hollywood. Et personne n’a pu passer à côté.

Ce n’est pas la première fois que Natalie Portman fustige le manque de reconnaissance des femmes cinéastes lors des cérémonies de remises de prix. Durant l’édition 2018 des Golden Globes, alors qu’elle venait remettre le trophée du meilleur réalisateur, l’actrice ne s’était pas privée de faire une petite pique au cours de son discours : "Et les nommés - qui sont tous des hommes - sont...". Un message qui n’avait pas manqué de faire le buzz, quelques mois seulement après le début de l’affaire Weinstein. Deux ans plus tard, force est de constater que les choses n’ont pas vraiment évolué.

Vous pouvez réagir à cet article