« NIOMINKA BI N’EST PLUS... », L’HOMMAGE DE FELWINE SARR AU REGGAEMAN SÉNÉGALAIS

news-details
NÉCROLOGIE

J’apprends sur l’autre rive de l’Atlantique Sud, le décès brutal de notre oncle Souleymane Sarr AKA, Niominka Bi.

Niominka-Bi était arrivé en France en 1982, après avoir été soldat dans l’armée sénégalaise et casque bleu au Liban. Initialement, il souhaitait aller s’engager dans la légion étrangère à Aubagne. S’étant arrêté à Bordeaux, il y rencontra des musiciens et décida d’y rester et de devenir musicien. Il montait avec Bernard Hindeau et d’autres, le Niominka-Bi Ndiaxaas Band, groupe de reggae africain très connu des Bordelais et de tous les acteurs de la scène reggae. Il a laissé une belle oeuvre, puissante, de 4 albums (Immigré, Fatiyoon, Tolérance, Shalom/Salam). Leur premier Album parait en 1992, chez Boucheries Productions et le dernier en 2008.

En plus d’un grand talent, Souleymane était d’une grande générosité. Une vie consacrée à la musique, à la rencontre des autres, aux messages de paix et de fraternité portés par sa musique. Il accompagna les débuts de notre groupe Dolé et nous aida à enregistrer notre premier Album chez Bernard Hindeau, en Dordogne en 2000. Plusieurs fois, il nous fit jouer à Bordeaux au Jimmy’s et au CAT aux Chartrons. Pour ma fratrie (mes frères et soeurs) de musiciens, Tonton Jules, comme l’appelions, fut une grande source d’inspiration.

Mes condoléances à ses enfants, sa famille de Niodior, de Bordeaux, de Périgueux, à toutes les personnes qui l’ont aimé et accompagné sur le chemin, à ses amis, à Fatou Ndong, Emilie, Katia, Tonton Idy, Capi, Ami Sarr, Remy Mohamed et sa soeur, sa grande famille de musiciens (Bernard Hindeau, Mady Thiaré, Alain Medina, Andy, Moussa Diouf, Loic, Julien, Fabrice Mimouni, Cedric, à Souleymane Diamanka et tant d’autres, ...) A toute la communauté africaine de Bordeaux, de Lormont, de La Rochelle, à Lat Dior, à Karfa Sira Diallo.

Puisse les ancêtres t’accueillir à Jaaniw.

Retrouvez la biographie de l’artiste Niominka bi sur Reggae.fr

Vous pouvez réagir à cet article