NON PAIEMENT DES INDEMNITÉS : LE CUSEMS ALERTE SUR LES RISQUES D’INSTABILITÉ DU SYSTÈME ÉDUCATIF

news-details
EDUCATION

L’école sénégalaise vient de rouvrir ses portes. Les cours ont à peine démarré mais, ils risquent d’être perturbés. Le Cadre Unitaire Syndical des Enseignants du Moyen Secondaire a tiré sur la sonnette d’alarme pour prévenir sur la paralysie du système éducatif sénégalais. En effet, en réunion à son siège, le Directoire national du Cusems a procédé à une évaluation de la rentrée scolaire.

Ainsi, le directoire a constaté le quasi immobilisme du gouvernement dans la mise en œuvre des accords consignés dans le protocole du 30 Avril 2018. D’après Cusems, aucune avancée n’a été notée sur les points nodaux comme le système de rémunération, l’externalisation de la Direction de la Monnaie et du Crédit, la création du corps des administrateurs scolaires, l’octroi de parcelles non viabilisés, le reversement des Maîtres d’Education Physique et Sportive dans le corps des Professeurs de Collèges d’Enseignement Moyen et Général. « 

Sur le DMC d’ailleurs, c’est une régression manifeste qui est notée, ce régime étant le premier à geler ledit prêt alors qu’il se targue d’avoir relevé le budget à un niveau jamais atteint : 4584,15 milliards. Ses prédécesseurs avec respectivement des budgets de 500 et 2500 milliards en ont toujours octroyés », a indiqué le Cusems. Lequel renseigne que sur les mises en position de stage, les enseignants éligibles l’année dernière, après s’être inscrits, n’ont à ce jour fait aucun cours. Pis, les lenteurs administratives persistantes leur valent, d’après l’organisation syndicale, une reconstitution du stock de rappels et le non-respect de l’engagement présidentiel sur les mises en solde. Last but not least, à cinq jours du 30/11/2020, date butoir convenue avec les autorités, les indemnités liées aux examens du BFEM et du BAC ne sont toujours pas soldées.

« Tout se passe comme si la crise sanitaire ne nous avait pas rappelé la centralité des secteurs de l’éducation et de la santé, les conditions à réunir pour créer une école de la réussite », a fait savoir le Cusems, exhortant ainsi aux enseignants à renforcer la mobilisation pour contraindre les autorités à honorer enfin leurs engagements.

Vous pouvez réagir à cet article