NOUS AVONS REGARDÉ LE MATCH AVEC LA COMMUNAUTÉ BÉNINOISE À DAKAR

news-details
SÉNÉGAL-BÉNIN

Il est 15h45. Nous sommes à la maison du président du Haut Conseil du Bénin, sise à Sacrée-Cœur. La communauté béninoise converge vers le domicile pour y suivre, en communion, le match opposant les lions du Sénégal aux écureuils du Bénin. Les drapeaux des deux pays flottent devant la devanture de la maison. Ils sont également visiblement à l’intérieur. Un grand téléviseur écran plat est posé dans la cour de la maison. Les ressortissants béninois, vêtus de maillots aux couleurs de leur pays sont venus, massivement, suivre le match avec leurs compatriotes.

L’horloge affiche 16h. C’est l’heure des hymnes nationaux des deux équipes. Les supporters, la main sur le cœur, se lèvent et entonnent en chœur leur hymne national. Le Consul du Bénin au Sénégal Moussa Cassé et le président du Haut conseil du Bénin sont assis aux premières loges. Après les hymnes nationaux, le coup d’envoi du match est donné.

La concentration est au maximum du côté des supporters béninois. Certains, gagnés par la pression, ne peuvent tenir sur place. Ils font des va-et-vient. Des cris de joie et des applaudissements retentissent à chaque fois que l’équipe béninoise réalise une belle action. « Allez-y, vous en êtes capables », crie par-ci un supporter. « Les Xons sénégalais ne vont pas marcher », ajoute par-là un autre. Les minutes passent, aucune des équipes n’ouvre le score.


La douche froide

Les joueurs sénégalais poussent, créent des occasions de buts mais ils ne réussissent pas à briser le mur de la défense des écureuils. Au coup de sifflet de la fin de la première mi-temps, les béninois entonnent, en chœur, une chanson pour se féliciter de la prestation de leur équipe. « On vient de vivre la première partie du match. Le jeu est un peu équilibré. L’équipe du Sénégal est favorite sur les papiers mais, les écureuils ne vont pas se laisser faire. Pour le moment, nous sommes satisfaits de leur prestation et nous espérons que ce sera ainsi jusqu’à la fin. Notre objectif c’est de faire douter le Sénégal afin de l’amener aux tir-aux-buts », se réjouit Salamé Obé.

Visiblement trop enthousiaste, il exécute des pas danses avant de s’offrir des gorgées d’eau pour s’hydrater. Après 15 minutes de pause, la deuxième partie du match reprend. Les supporters béninois gardent toujours la même sérénité. Après quelques minutes de jeu sans résultat, Aliou Cissé, entraineur de l’équipe national du Sénégal effectue un coach gagnant.

Le pensionnaire de FC Bruges prend la place de Diao Baldé Keita. Krépin Diatta donne du tonus au jeu. Le rythme devient plus rapide. Sur une passe décisive de Sadio Mané, Idrissa Gana Gueye ouvre le score à la 70e minute et délivre le Sénégal. C’est la douche froide chez les supporters béninois. Leurs ardeurs sont atténuées. Mais, ils ne se découragent. Ils gardent toujours l’espoir que leur équipe reviendra au score. En vain !

Le Sénégal a été plus fort. A la fin du match, les béninois établis au Sénégal ont chanté l’hymne national de leur pays en guise de remerciement à leurs joueurs avant de se disperser dans la joie et le bonheur. Mais, aussi dans le fair-play.


.

Vous pouvez réagir à cet article