OUMAR SARR, ME AMADOU SALL, BABACAR GAYE ET CIE DÉFIENT WADE

news-details
FRONDE AU PDS

La fronde est lancée. Un nouveau combat entre militants du Parti démocratique Sénégalais (Pds) est en perspective au niveau de la formation libérale. Il va opposer le camp de l’ancien coordonnateur dudit parti, Oumar Sarr, aux partisans du nouveau Bureau politique (Bp), mis récemment en place par le Secrétaire général du Pds, Me Abdoulaye Wade.

Ces frondeurs, qui ont choisi le nom : « Alliance Suqali Soppi », contestent toute légalité de leur écart du nouveau Secrétariat national. « En dehors du Bp, et entre deux congrès, contrairement à ce qui a été écrit, aucune autre instance ou aucun dirigeant ne peut modifier les statuts du parti », ont-ils fait savoir. Face à la presse, Oumar Sarr, Me El Hadj Amadou Sall, Babacar Gaye, ou encore Abdou Aziz Diop n’excluent aucune voie pour faire respecter les statuts de leur formation politique. « Les dernières décisions portant remaniement et mise en place d’un nouveau secrétariat font litière de la réglementation du parti dont elles violent les statuts en créant un collège de secrétaires généraux adjoints et des secrétaires nationaux qui, aux allures d’un miroir aux alouettes, n’existent que dans l’esprit des putschistes. Une telle violation pourrait être annulée par voie de justice », a déclaré Me El Hadj Amadou Sall. « Aucune violation de la charte fondamentale de notre parti en faveur d’un homme qui a manqué à ses devoirs ne sera acceptée », renchérit Babacar Gaye.

Même s’ils reconnaissent toujours la légitimité de Me Abdoulaye Wade, Oumar Sarr et Cie contestent pour autant toutes ses dernières décisions. « Je me considère toujours comme le SG adjoint du Pds », a-t-il signalé.

Les frondeurs n’ont pas manqué d’appeler les militants à rejoindre leur Alliance pour défendre la liberté et ouvrir le chemin de l’audace, de l’indépendance et du développement.

Vous pouvez réagir à cet article