[PORTRAIT VIDÉO] - DÉCÈS DE MOURCHID IYANE THIAM - LA LUNE S’ÉCLIPSE !

news-details
NÉCROLOGIE

Difficile de scruter le ciel, on ne verra plus Mourchid Ahmed Iyane Thiam. Triste nouvelle. Triste coucher de soleil. Le crépuscule s’annonce et c’est toute une nation qui perd ce vendredi... une lune. Le défunt a été pendant presque deux décennies à la tête de la commission de concertation du croissant lunaire. Des années où sa voix résonnait comme une boussole dans le monde musulman.

Des fidèles suivaient ses orientations à la veille des fêtes religieuses. Une tâche qui n’est point une sinécure dans un pays où les voies de la religion... sont légions . Mais le guide construisait des ponts et non pas des murs. Son dernier ouvrage le symbolise : "Islam : justice et humanisme". Livre édité en français et en arabe. L’arabe une langue qu’il chérissait dans la mesure où le professeur s’est battu pour l’introduction de la section arabe à la FASTEF.

Né en 1937 (84 ans), l’homme à la barbe blanche a éclairé son chemin par les études. Le coran d’abord qu’il mémorise très jeune, les sciences islamiques ensuite au Sénégal mais aussi à l’étranger. Un parcours sanctionné par une riche carrière : professeur d’Arabe, chef du département Amérique-Asie au Ministère des Affaires étrangères, conseiller technique chargé de l’enseignement arabe du ministre de l’Enseignement supérieur.

Mourchid Iyane Thiam a été le premier Sénégalais à s’inscrire à l’université Mouhamed V au Maroc. La retraite, un mot qui lui est étranger. Le religieux ne sort pas de la religion. Parfois contesté, mais le défunt a toujours résisté par les idées. Ce vendredi, la lune disparaît de notre ciel ombrageux.

Vous pouvez réagir à cet article