image

POUR SON PREMIER MEETING, SONKO TENTE D’ÉTEINDRE LA POLÉMIQUE

image

Sa proposition d’une monnaie locale pour la Casamance a suscité une vive controverse. Économistes et politiques ont mis leur grain de sel sur cette idée du candidat investi par Yewwi Askan Wi à Ziguinchor. Lors de son meeting d’ouverture, ce samedi, Ousmane Sonko a apporté des précisions sur son idée. L’opposant parle d’un ’’ nouveau système d’échange’’ basé sur une ’’ monnaie complémentaire’’. ‘’Tous les pays qui ont leur propre monnaie ont autorisé ce système, plaide-t-il. Si ce système était mauvais, la France, l’Angleterre, les États-Unis n’allaient pas l’autoriser chez eux. C’est pourquoi, j’ai demandé aux autres candidats de YAW d’intégrer cela dans leurs programmes. Il faudrait que ce système soit dans un territoire assez intégré. Cela pourrait être bénéfique pour le Sénégal’’.

Depuis quelques jours, ce débat sur la monnaie locale suscite les réactions passionnées. Mais pour son auteur, ce n’est pas l’essentiel. ‘’ La polémique que cette proposition de la monnaie complémentaire a suscité n’est pas l’aspect le plus essentiel de notre programme. C’est l’économie sociale et solidaire qui est l’essence même de notre programme. Si c’est possible de l’appliquer, c’est bon, si jamais la BCEAO nous interdisait de l’appliquer, cela ne nous empêchera pas de continuer à travailler et d’obtenir des résultats’’, a-t-il indiqué.

Cette économie sociale et solidaire, estime Sonko, sera le nœud de son projet pour la Casamance. Pour lui, seule une telle initiative pourrait sortir la région du sud de sa pauvreté :” J’ai émis l’idée de développer un nouveau cycle pour Ziguinchor. Je rappelle que la région fait partie des 5 classées parmi les plus pauvres. Cette pauvreté n’est pas normale avec tout ce que nous avons comme ressources. On a un fleuve, l’embouchure de l’océan est à 70 kilomètres, nous avons une forêt, du zircon et des terres très fertiles….’’, a-t-il énuméré.

Babacar FALL

9 janvier 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article