[PREMIÈRE DÉCLARATION PUBLIQUE] : « LA VRAIE BATAILLE DE KHALIFA SALL DOIT ÊTRE DE BÉNÉFICIER D’UNE AMNISTIE »

news-details
DAKAR

Khalifa Ababacar Sall rencontre cet après-midi, lundi, 21 octobre, sa coalition politique, Taxawu Senegaal. La question est que va dire l’ex-député-maire de Dakar, récemment élargi de prison à la faveur d’une grâce présidentielle ? Ou comment va-t-il rebondir quand une épée de Damoclès pend au-dessus de sa tête, celle de son inéligibilité ?

Interpellé sur la question, Ibou Sané, enseignant-chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB), indique que son maître mot doit être l’amnistie.

« S’il a choisi ce moment crucial pour parler aux Sénégalais, c’est peut-être qu’il a des choses intéressantes à (nous) livrer, analyse-t-il, sur iRadio. Mais, dans tous les cas, sa première vraie bataille doit être de pouvoir bénéficier d’une amnistie (afin) d’être complètement à l’abri des soubresauts pour se projeter vers le futur. C’est une bataille d’opinion mais malheureusement, il y a une épée de Damoclès qui est encore au-dessus de sa tête. Il a bénéficié que d’une grâce présidentielle, maintenant, le plus important, pour lui, c’est l’amnistie ».

Poursuivant, le politologue souligne que Khalifa Ababacar Sall ne dispose pas de suffisamment de marge de manœuvre pour faire mal au régime en place. « Il ne peut rien faire sauf qu’il doit continuer sa bataille sur le plan politique, à faire du bruit pour demander une amnistie. C’est tout ce qu’il peut faire pour le moment. (Et non) préparer les élections de 2024 alors que du point de vue juridique, il est coincé, quoi qu’il fasse ».

Vous pouvez réagir à cet article