PRIÈRE DE BOUN DIONNE À TOUBA : « CELA CRÉE LA CONFUSION »

news-details
JURY DU DIMANCHE

Alors que la prière du vendredi a été interdite à Dakar pour éviter la propagation du Coronavirus, l’ancien Premier ministre a prié aux côtés du Khalife des mourides à Touba.

Invité de l’émission Jury du dimanche, le sociologue, Djiby Diakhaté a fait plusieurs lectures de l’acte posé par Mahammad Boun Abdallah Dionne. « La première lecture pourrait être celle qui consiste à dire que dans une situation de ce genre, le discours officiel a exprimé de façon claire qu’il faut éviter les rassemblements et, qu’au même moment, quelqu’un qu’on peut considérer comme partie prenante de ce discours officiel et à un niveau très élevé se mette dans une certaine mesure à violer ce discours. Cela fait une disjonction. Cela fait une confusion et crée une incompréhension », explique le sociologue.

Poursuivant, il indique que l’autre hypothèse pourrait consister à dire que comme émissaire du Chef de l’Etat au niveau d’une certaine famille religieuse, il y était allé pour inviter le guide Serigne Mountakha Mbacké à surseoir à la prière du vendredi. Et la prière du vendredi l’ayant trouvé sur les lieux, il se serait rendu à la mosquée pour prier avec le marabout. « Dans le cas d’espèce, on considère que c’est une situation particulière qui aurait conduit l’ancien Premier ministre à être dans ce rassemblement », soutient-il.

S’agissant de la troisième hypothèse, le directeur de la recherche et des productions intellectuelles de l’IAM d’expliquer : « On se dit que s’il n’y était pas, le camouflet sur le plan politique aurait été trop grand. Sa présence atténue un peu le camouflet ». Mais, précise Djiby Diakhaté, « Je pense qu’à la place du ministre, je l’aurais évité ou alors j’aurais choisi la corona responsabilité. Il a eu un comportement corona-coupable et c’est ça qui crée une confusion ».

Vous pouvez réagir à cet article