Passations de services : Le message d’adieu d’Abdoulaye Bibi Baldé

news-details
MINISTÈRE DE LA COMMUNICATION

La voix empreinte par l’émotion, Abdoulaye Bibi Baldé, désormais ancien ministre de la Communication, a passé le relai, ce lundi, à Abdoulaye Diop, en charge combiné à la Culture.

Il dit : « En ce moment solennel de passage de témoin où je prends congé du secteur de la Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie numérique, il me soit permis d’exprimer une reconnaissance infinie et une profonde gratitude à l’endroit du président de la République, chef de l’Etat, Macky Sall, qui m’a toujours fait confiance en me confiant des départements ô combien stratégiques. Je voudrais le remercier et lui redire mon engagement pour servir mon pays et ma fidélité. Permettez-moi de féliciter Abdoulaye Diop pour sa nomination. »

« Tu es un grand frère, Abdoulaye »

S’adressant à son successeur, nouveau ministre de la Culture et de la Communication, il emploie le tutoiement. « Tu es un grand frère, Abdoulaye et, nous avons une certaine proximité et même une complicité. C’est donc avec un immense plaisir que je te souhaite la bienvenue dans ce ministère. Je te passe le flambeau rassuré de savoir que le département de la Communication est entre de bonnes mains. Tous mes vœux de réussite t’accompagnent. »
Revenant sur son passage audit ministère, il déclare que « ce fut pour (lui) un honneur immense d’être à la tête de ce département, qu’il a découvert et profondément aimé. » « Je l’ai dirigé, dit-il, avec responsabilité, humilité et détermination. J’ai été aidé dans cette tâche par des hommes et des femmes compétents, engagés et loyaux. Ensemble, nous avons travaillé sans relâche pour répondre aux missions qui nous étaient prescrites dans la feuille de route gouvernementale. Vous comprenez toute la charge émotionnelle qui m’envahit au moment de les quitter. Mais, je pars avec le sentiment du devoir accompli et la fierté d’avoir pu porter des combats majeurs au service de l’intérêt général. »
Selon lui, l’un des défis reste à poursuivre la modernisation de la presse, secteur dont la charge revient désormais à Abdoulaye Diop. « Nous avons porté notre pierre à l’édifice qui vous permettra à vous et à d’autres de construire dessus, soutient le ministre sortant. J’ai eu à cœur de moderniser le secteur de la presse confronté à de nombreuses difficultés », en louant « le rôle majeur et la collaboration exemplaire des acteurs de la presse. »

Vous pouvez réagir à cet article