Pharrell Williams menace Trump de poursuites

news-details
Diffusion de "Happy"

Pharrell Williams n’a pas apprécié que le président américain diffuse son morceau ’’Happy’’ lors d’un rassemblement dans l’Indiana. Ce, tout juste quelques heures après la tuerie dans une synagogue de Pittsburgh, où 11 personnes ont été tuées.
Par le biais de son avocat, le chanteur a fait savoir à Donald Trump qu’il n’hésitera pas à le poursuivre en justice s’il utilise encore une fois son tube "Happy" lors d’un meeting.
« La tragédie infligée à notre pays samedi n’a rien d’heureuse, et aucune permission n’a été accordée pour l’utilisation de cette chanson », écrit l’avocat du chanteur, Howard King, dans une lettre au président, révélée par le "Hollywood Reporter". Il précise qu’aucune permission ne sera accordée à Donald Trump pour jouer de nouveau cette chanson en public, et l’avertit que toute utilisation sans consentement relève d’une violation du droit d’auteur, passible de poursuites.

Vous pouvez partager cet article