Présentation de condoléances : Ouakam et Mbour ont posé les jalons d’une réconciliation

news-details
DRAME DU STADE DEMBA DIOP

Plus d’un an après le drame du stade Demba Diop, une très forte délégation de dignitaires du village de Ouakam et de dirigeants de l’USO s’est rendue à Mbour pour présenter ses condoléances. L’événement a pu se tenir sur invitation de Saliou Samb, président du Stade de Mbour et de Saër Seck, président de la Ligue sénégalaise de football professionnel. Les différentes parties ont jugé nécessaire de tourner cette page sombre de l’histoire du football sénégalais et ont décidé de se donner la main, annonçant même l’organisation future d’un mémorial Mbour – Ouakam.

Le temps arrive à panser les blessures. Plus d’un an après le drame du stade Demba Diop qui avait causé la mort de 8 supporters du Stade de Mbour lors de la finale qui opposait leur club à l’Union sportive Ouakam le 15 juillet 2017, les différentes parties se sont enfin retrouvées autour d’une table, en présence de membres familles des victimes.

La rencontre s’est déroulée ce mercredi 24 octobre 2018 à Mbour, au domicile même du président du club mbourois, Serigne Saliou Samb, qui en a eu l’initiative. Son homologue de Ouakam, accompagné d’une très forte délégation des différentes composantes de la Commune de Ouakam et des dirigeants du club, n’a pas masqué son émotion à l’issue de la rencontre qu’il dit « avoir longtemps attendue. »

A.A. Guèye, pdt USO : « Tourner définitivement cette page sombre de notre histoire »

Sous le contrôle du Jaraaf du village de Ouakam, assis à ses côtés, le président de l’USO s’est réjoui de la tenue de cette rencontre : « C’était enfin l’occasion de venir présenter nos excuses et nos condoléances. Aujourd’hui, nous nous retrouvons en famille pour dépasser ce moment difficile de notre football. Toute la population de Ouakam remercie les Mbourois pour cette initiative. Nous nous réjouissons de l’hospitalité de nos frères de Mbour ; les familles des victimes ont accepté toutes nos condoléances. Un travail remarquable a été fait par les dirigeants de Mbour et par le président Saër Seck (président de la LSFP) pour qu’on tourne définitivement cette page sombre de notre histoire. »

S. Samb, pdt Stade de Mbour : « Nous avons envie de passer à autre chose »

Hôte de l’événement, Saliou Samb parle, pour sa part, de véritable soulagement. « Il a fallu beaucoup de temps et de recul. Il y a aussi l’acceptation de la volonté divine. Cela fait longtemps que Ouakam souhaitait venir présenter ses condoléances, mais nous avions jugé qu’il était mieux d’attendre que les choses se tassent », reconnaît-il. Puis, il enchaîne : « Mbour avait pardonné depuis longtemps. Nous avons envie de passer à autre chose, aller de l’avant, aller dans des perspectives d’avenir meilleur, essayer de transmettre des acquis de paix et de sérénité aux générations futures et que ce qui s’est passé nous serve de leçon. Nous acceptons les condoléances de nos frères et sœurs de Ouakam et nous prions pour le repos des disparus. »

Un mémorial en gestation

Mieux, Saliou Samb a profité de cette tribune pour annoncer l’idée d’un mémorial Mbour – Ouakam qui a été bien accueillie par les témoins de la rencontre. « Nous avons émis la volonté d’organiser un mémorial, qui servira de date de recueillement pour nos disparus. Cela nous permettra de montrer que nous ne les avons pas oubliés. Nous allons en discuter ensemble, de concert avec la Ligue. » Aboul Aziz Guèye confirme, le sourire aux lèvres. « C’est une excellente initiative à laquelle nous adhérons totalement ».

Saër Seck (pdt Lsfp) : « Le foot sénégalais s’est relevé du drame de Demba Diop »

Témoin privilégié de la rencontre, Saër Seck, président de la Ligue sénégalaise de football professionnel, accompagné d’un de ses adjoints, Djibril Wade, a abondé dans le même sens, en insistant sur le caractère très cordial de la rencontre : « Je voudrais d’abord prier pour le repos de nos enfants que nous n’avons pas pu relever le 15 juillet 2017. Aujourd’hui, ce fut l’une des plus mémorables qu’il m’ait été donné d’assister. »

Puis, prenant exemple sur le drame du Heysel (Ndlr : 39 morts et 454 blessés lors de la finale de la C1 opposant Liverpool à la Juventus, en mai 1985 à Bruxelles) et sur la tragédie de Hillsborough (Ndlr : bousculade géante ayant entraîné la mort de 96 personnes le 15 avril 1989, lors du match Sheffield – Liverpool), Saër Seck estime que les discours entendus à Mbour ont rappelé à l’assistance que le sport doit unir et non diviser.

Le dossier judiciaire en suspens

« Le football européen s’est relevé du drame de Heysel, le football anglais s’est relevé de Hillsborough, aujourd’hui, le football sénégalais s’est relevé du drame de Demba Diop. Cette tragédie, nous en avons fait un deuil ensemble, mais nous ne l’oublierons pas pour que le football soit un moment de partage, de communion, de compétition certes, mais qu’aucun de nos enfants ne puisse même risquer de perdre sa vie dans une enceinte sportive », dira-t-il, tout en rappelant que la Coupe de la Ligue sera relancée cette année, après l’impasse faite sur cette compétition la saison précédente. Puis, Saliou Samb de renchérir : « Il ne faut pas avoir peur d’aller de l’avant. »
Il reste désormais à voir à quel point ce rapprochement entre Mbour et Ouakam influera sur la procédure judiciaire actuellement en cours à propos du drame du stade Demba Diop. Le 19 octobre dernier, trois des jeunes Ouakamois arrêtés dans le cadre de l’enquête qui a suivi le drame ont bénéficié d’une liberté provisoire. Ils étaient onze au départ. Aujourd’hui, il n’en reste plus que quatre en prison.

Quelques images de la rencontre :

Vous pouvez partager cet article