Quand Mamoudou Ibra Kane renoue avec la présentation

news-details
JOURNAL DE 12H

i-Radio lancée dans la nuit du mercredi au jeudi 18 octobre 2018, a enregistré et diffusé son premier journal de midi. Toute une équipe mobilisée pour un bon début dans le paysage médiatique. À la présentation du journal de 12 heures, c’est Mamoudou Ibra Kane qui renoue avec une vieille habitude qu’il avait abandonnée pendant cinq ans. Retour sur l’évènement.

« Midi keng, bol keng », une phrase d’attaque pour le premier journal de I-radio. C’est Mamoudou Ibra Kane au micro. Des chaises aménagées et deux écrans témoins, une vue sur le "rond-point JVC", tel est le décor qu’offre le studio. En face, se trouve une salle qui fait office de régie. A quelques minutes du démarrage, toute une équipe est mobilisée pour la bonne tenue du journal, qui est transmis en live via le site www.emedia.sn. A tour de rôle, techniciens et journalistes entrent et ressortent. Chacun donne son programme. Un vrai travail d’équipe. « Le présentateur n’est que la partie visible de l’iceberg », indique Mamoudou Ibra Kane, directeur du Groupe E-Media INVEST, mais toujours chargé de mettre la main à la pâte en présentant l’édition de 12 heures du journal. Après une séance de présentation, il accueille, dans le studio, ses confrères Ousmane Guèye pour la page internationale et Seydina Abba Guèye pour celle des Sports.

La toute première présentation du journal sur i-Radio a sans doute ému Mamoudou Ibra Kane, pourtant véritable icône de la bande FM. En toute modestie, il assure qu’il est moins satisfait et estime qu’il y avait une forte pression, après cinq ans sans présenter une édition. « La pression est permanente dans le présentation d’un journal. On peut faire 20 ou 30 ans, à chaque fois qu’on en présente, c’est comme si c’était le premier jour », avance-t-il. Tout compte fait, cela a été une nouvelle expérience pour lui. « Je me suis remis à l’école, très sincèrement, malgré la petite expérience des autres », jure-t-il.

Beaucoup de travailleurs du groupe était présents pour assister « au baptême » de ce qui peut être appeler la fenêtre sur l’actualité générale, comme on le dit dans la maison. « Nous allons en faire un journal bon et consommable, ici et ailleurs », promet Mamoudou Ibra Kane, ravi d’avoir bouclé sa première édition du « 12 heures », avant d’ouvrir une fenêtre souvenir en guise de transition, en faisant un joli clin d’œil à l’histoire par le tube « Salimto », qui a fait les beaux jours du midi dans les années 90.

Vous pouvez partager cet article