REGAIN DE VIOLENCE EN GUINÉE : CELLOU DALEIN DIALLO S’OFFUSQUE DU MANQUE DE SANCTION

news-details
MANIFESTATIONS A CONAKRY

Les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants ont repris de plus belle en Guinée. Alors que l’opposition avait appelé à une journée ville morte pour protester contre les violations des accords portant sur les installations des élus locaux après les élections de février 2018, deux hommes ont été tués mercredi soir à Wanidara, une banlieue de Conakry.

Selon des informations de Emedia.sn, Béla Baldé, âgé de 25 ans, jeune étudiant diplômé en Relations internationales sans emploi, et Mamadou Alimou Diallo, 22ans, marchand, sont ainsi les 100e et 101e victimes tuées par balle depuis avril 2011.

L’opposant guinéen Cellou Dalein Diallo, contacté par Emedia.sn, s’est offusqué du fait qu’aucune des victimes « n’a eu droit à la moindre enquête, à la moindre compassion du Gouvernement. Aucune sanction même administrative n’a été prononcée à l’endroit d’un policier ou gendarme », s’est-il offusqué. Des images atroces des deux victimes baignant dans leur sang sont déjà virales et l’on peut déjà craindre une triste suite dans cette nouvelle crise.

Vous pouvez partager cet article