RÉGLEMENTATION VENTE DE TABAC : LA LISTAB S’IMPATIENTE ET SCANDE « OUI AU DÉCRET »

news-details
SOCIETE

« Oui au décret », c’est le cri du cœur lancé par la Ligue sénégalaise contre le tabac (LISTAB) pour réclamer le projet de décret réglementant la vente du produit. « Tout l’arsenal juridique a été déjà installé mais il reste toujours un projet de décret fixant les conditions de délivrance d’autorisation d’ouverture de débit de tabac. (Le texte) dort toujours dans les tiroirs du Secrétariat général du gouvernement », tape Amadou Moustapha Gaye, le président de la LISTAB, formulant « l’impatience » de la société civile, devant ce blocage. Dans ce sillage, une tournée est prévue auprès des chefs religieux pour plus de « diligence » dans ce dossier.

L’annonce est faite par Djibril Wellé, le Secrétaire exécutif de la ligue. Qui soupçonne des gens tapis dans l’ombre tentant de contrecarrer la loi anti-tabac.

« Qui sont derrière ce décret au niveau du Secrétariat général du Gouvernement ? Lequel a été adopté en comité technique avec l’industrie du tabac ? On ne comprend pas. Pourquoi ce décret n’est-il pas programmé depuis lors en Conseil des ministres ? On a eu à interpeller, au niveau du Secrétariat général du gouvernement, à travers le ministère de la Santé, pour voir où se situait exactement ce décret ? A l’époque, on avait des réponses, nous disant que le président était en voyage, ou il y avait l’élection présidentielle ? Aujourd’hui, nous sommes en février 2020, 1 an que ce décret dort depuis le mois de février 2019 dans les tiroirs du Secrétariat général du gouvernement. Je pense que c’est important de le souligner. N’y-a-t-il pas des personnes tapies dans l’ombre pour bloquer ce décret-là ? ».

Un retard qui trouble la LISTAB. D’autant plus rappellent ses membres, « le 30 mai 2018, le président de la République avait demandé en Conseil des ministres, de faire appliquer cette loi anti-tabac. Depuis lors, plus rien. Notre inquiétude est là. Nous, en tant que société civile, nous allons nous lever et dénoncer cela. »

Selon eux, ce décret va permettre de rendre « plus facile l’application de la législation, encadrant l’accès au tabac. Parce que, c’est un décret qui intervient dans beaucoup de domaines (surtout) l’accessibilité aux produits du tabac, laquelle a une dimension très importante dans la lutte contre le tabac. Il est dit dans la loi que le tabac ne devrait pas être commercialisé à une certaine distance (pas moins de 200 mètres) des écoles, par exemple. (A la place), nous constatons qu’à tous les coins de rue, il y a des débits de tabac. »

L’ONG Campaign for tobacco free kids (CTFK) était représentée, à la conférence de presse, par Bamba Sagna, le coordonnateur de l’antenne ouest-africaine. Ce dernier, rappelle que, selon les dispositions de la loi, les produits du tabac seront retirés des boutiques, des tabliers et des charriots.

A l’occasion, le gouvernement a été également interpellé sur le respect des dispositions de la loi encadrant la consommation de tabac dans les lieux publics.

Vous pouvez réagir à cet article