REPRISE DES COURS : « LES DISPOSITIONS SONT PRISES POUR EMPÊCHER LA PROPAGATION DU VIRUS »

news-details
MOUHAMADOU MOUSTAPHA DIAGNE

Les cours reprennent le 2 juin prochain pour les élèves en classe d’examen. Le directeur de la formation et de la communication du ministère de l’Education nationale, Mouhamadou Moustapha Diagne, joint par Emedia, rassure quant aux dispositions sanitaires. « Toutes les dispositions sont prises pour non seulement reprendre les cours mais aussi pour empêcher la propagation du virus dans les écoles du Sénégal », a-t-il déclaré. Mieux, il ajoute : « Le nettoiement et la désinfection des écoles a débuté. Nous aurons 3 millions de masques pour les élèves. Tout le monde a contribué pour que nous atteignions le chiffre qui va nous permettre de doter chaque élève, enseignant, personnel administratif de masques. Le protocole sanitaire est déjà disponible, nous allons l’appliquer à partir du 2 juin. Les classes ne vont pas dépasser une capacité de 20 élèves. C’est dire que le ministère a fini de poser tous les actes qui vont permettre de reprendre les cours ».

Par ailleurs, le directeur de la formation a précisé que la suspension des autorisations de circuler ne concernent pas les élèves et les enseignants qui sont hors zone. « Donc, tous les enfants seront autorisés à voyager. On les a identifiés. Maintenant, nous demandons à tous les élèves qui sont hors zone de se rapprocher des inspections d’académie, de s’identifier », a-t-il soutenu, tout en faisant savoir que le ministère de l’Education nationale en relation avec le ministre des Transports va, organiser le retour de ces élèves qui seront autorisés à rentrer pour pouvoir suivre les cours à partir du 2 juin.

« Des Commissions régionales travaillent avec les IA et les IEF (Inspection de l’Education et de la Formation) pour voir de façon spécifique les questions liées au transport parce que c’est l’une des questions majeures. Ensuite, nous sommes en train d’élaborer un plan de travail parce que quotidiennement, il va falloir transporter les élèves et les enseignants qui sont dans les classes d’examen », soutient-il.

Vous pouvez réagir à cet article