REVUE HEBDOMADAIRE : LES CHIFFRES DE L’EXPLOSION, PLUS DE 2300 CAS EN 11 JOURS

news-details
COVID-19 AU SENEGAL

Le Sénégal fait face à une progression fulgurante de la pandémie à coronavirus. D’après la revue hebdomadaire publiée hier mercredi, 13 janvier, le mois de janvier présente des statistiques des "plus inquiétantes". Ce, avec 2.321 cas positifs en onze jours. Ce qui constitue jusque-là, le "plus grand nombre" de contaminations depuis le début de l’épidémie, le 2 mars 2020, avec une moyenne de 211 cas par jour, comparé aux autres mois sur la même durée.

La preuve ! Les mois de Juillet et Août 2020 avaient respectivement enregistré 1.210 et 1.303 cas, loin des 2321 cas recensés depuis début janvier 2021. L’optimisme était alors permis avant le déclenchement de la deuxième vague à partir de novembre dernier.

Le nombre des cas de décès multiplié par 7,4

Pire, la dernière semaine est la "plus meurtrière" avec 52 décès enregistrés, sur les 480 officiellement annoncés, soit une moyenne de près de 8 décès par jour.
Le taux de positivité est passé de 0, 1% en mars dernier, à 1% en avril, à 3% en octobre, pour se positionner à 26% en janvier.

« 100 cas en moyenne par jour dans tout le pays avec une augmentation des cas graves dans les services de réanimation », a déjà alerté le Directeur du Samu national, Pr Mamadou Diarra Bèye.

Le taux de guérison global est la seule lueur d’espoir dans cette grisaille, avec 85,3% contre 47,2%, la semaine dernière.

Dakar et Thiès polarisent 77,8% des cas du pays

S’agissant des chiffres globaux, sur les 21.685 cas confirmés 14.490 l’ont été à Dakar, et 2.391 à Thiès. Ce qui a d’ailleurs motivé l’instauration de l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu de 21 à 05 heures du matin, dans ces deux régions.
Par contre, la revue fait état de 36,2% de contamination par transmission communautaire.

Le monde a dépassé les 90 millions de patients testés positifs, et se rapproche de la barre des 2 millions de décès. Le taux de guérison global au niveau mondial est encore faible, légèrement au-dessus des 50%, mais la létalité est encourageante avec 2,1%.

En Afrique, la barre des 3 millions de contamination est franchie.
C’est la course au vaccin.

Vous pouvez réagir à cet article