SCANDALE PÉTROLIER : BENNO CHARGE LA BANDE À ABDOUL MBAYE

news-details
AFFAIRE ALIOU SALL/BBC

Ça gaze au Sénégal ! Depuis quelques jours, le débat public porte sur les ressources pétrolières et gazières. Les accusations et contre-accusations fusent de tous bords, entre le camp du pouvoir et celui de l’opposition. Après la sortie des membres du congrès de la renaissance républicaine qui ont lourdement chargés Macky Sall, son frère et certains de ses ministres, la Coalition Benno Bokk Yakkar de la mouvance présidentielle est montée au créneau pour leur apporter la réplique.

Pape Mahawa Sémou Diouf, porte-parole du jour estime, qu’il n’y a aucune nouvelle information en dehors de quelques insinuations sans fondement que l’opposition et les activistes locaux racontent sur la question des ressources naturelles depuis 2016. D’après lui, des segments de l’opposition et une bande d’activistes s’évertuent à vouloir jeter le discrédit sur l’Etat, la République, et ses institutions.

Ce, dit-il : « au travers d’un grotesque tissu de contrevérités, destiné à manipuler l’opinion et à jeter l’opprobre sur l’image et la réputation de notre pays ». Poursuivant son argumentaire, Pape Mahawa Diouf accuse Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo Thierno Alassane Sall et Ousmane Sonko comme étant les porte- étendards de ce qu’il appelle la campagne de calomnie, de médisance, de trahison et de tentative de déstabilisation. « Ces traites doivent savoir que notre pays est une grande nation, porteuse d’une tradition démocratique séculaire et républicaine qu’aucune tentative occulte ne saurait déstabiliser et encore moins nous ébranler », a déclaré le porte-parole de BBY. Qui, dans le même sillage, salue l’ouverture d’une information judiciaire qui constitue pour tout le monde une opportunité de clarification publique sur le sujet de la gestion du pétrole et du gaz au Sénégal. Cette enquête, indique-t-il, permettra de faire jaillir la vérité au service exclusif du Sénégal. « Notre pays ne sera pas un terreau de malédiction et rien ne va distraire le chef de l’Etat de sa mission de conduite de l’émergence du Sénégal », soutient-il.

Vous pouvez réagir à cet article