Seydou Gueye salue les progrès économiques de Macky et tacle l’opposition

news-details

Réponse du berger à la bergère. A la suite des sorties de leaders de l’opposition pour critiquer la gouvernance du régime de Macky Sall, le porte-parole du gouvernement et non moins porte-parole de l’Alliance pour la république (Apr) est monté au créneau pour répliquer.

Face à la presse, ce jeudi, 8 novembre 2018 Seydou Gueye, après avoir dressé un bilan reluisant de l’économie sénégalaise, a vilipendé l’opposition. Qui, à son avis, est en perte de vitesse et passe tout son temps à critiquer.

Selon le Secrétaire général du gouvernement, les chiffres validés par les partenaires techniques et financiers son illustratifs des progrès accomplis par le Sénégal. « Dans l’industrie, on est passé de 12,8% en 1991 à 20,7% en 2017. Dans l’agriculture, on est passé de 49,5% en 2000 à 51,4% en 2017 alors que l’emploi salarié est passé de 22,1% en 2000 à 31,9% en 2017 », s’est glorifié Seydou Gueye. Interpellé sur la hausse vertigineuse de la dette publique, il rassure également : les comptes sont bons.

Par ailleurs, le porte parole de l’Apr a profité de l’occasion pour répondre aux leaders de l’opposition qui contestent l’attribution provisoire du nouveau contrat d’affermage à Suez et demandent l’audit du fichier électoral. Il assimile leurs sorties à « une stratégie rythmée par une campagne systématique d’intoxication, de désinformation et de dénonciation calomnieuse ». Ce qui, à son avis, n’est qu’une façon, pour l’opposition, « d’expier d’avance sa défaite retentissante au soir du 24 février 2019. »


« Si Macky doit signer un contrat il le fera sans trembler »

Aussi, il a mis en garde le Front de résistance nationale qui a décidé d’organiser une manifestation à la place Washington au courant de ce mois de novembre. « L’Alliance pour la république est déterminée à faire face à toute tentative de saborder le processus électoral », prévient-il. A l’attention de ceux qui prétendent que le chef de l’Etat ne doit plus signer de contrat à quelques mois des joutes électorales, il répond également : « Le président est dans le cadre légal de son mandat et s’il doit signer un contrat il le fera sans trembler ».
Dans la foulée, Seydou Guèye annonce l’investiture du candidat Macky Sall pour décembre prochain. « Notre candidat sera investi par la coalition Benno Bokk Yakkar et sa nouvelle majorité politique le 1 décembre 2018, au lendemain du congrès de l’internationale libérale qui se tient à Dakar », indique-t-il.

Vous pouvez partager cet article