image

TOUSSAINT MANGA REJOINT LE PASTEF DE OUSMANE SONKO

image

Ancien député libéral, Toussaint Manga a rejoint le parti Pastef de Ousmane Sonko. Dans un communiqué de presse, il a réitéré son engagement dans l’opposition politique sénégalaise et a déclaré que conformément à ses convictions politiques, il a pris la décision « d’adhérer sans conditions au parti PASTEF- LES PATRIOTES (les Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité) pour ses valeurs, sa vision, son projet politique, sa doctrine pragmatique, sa devise « le don de soi pour la patrie » et pour le combat permanent mené au quotidien sans compromission par le parti et son Président Ousmane SONKO pour la prise en charge des problèmes des populations de façon générale mais spécifiquement de la jeunesse sénégalaise et africaine ».

Dans le communiqué toujours, Toussaint Manga a également pris la résolution de ne ménager aucun effort pour que les citoyens, les amis, les proches, les souteneurs, avec qui il partage les mêmes aspirations politiques, s’engagent à faire focus sur 2024 avec le parti Pastef.

Pour justifier son choix, il a déclaré auparavant qu’il y a de cela trois mois, il a démissionné de son ancien parti, pour retrouver sa liberté de faire la politique sans renier les convictions qui ont sous-tendu son engagement à la gestion de la cité depuis ma tendre jeunesse. « Ces quelques mois de recul, m’ont permis de discuter avec des amis, des proches, des citoyens, des souteneurs, d’anciennes sœurs et d’anciens frères de parti ; j’ai aussi échangé avec des sénégalais de tous bords et de toutes conditions sur la nouvelle dynamique à donner à notre engagement au service de la communauté », a-t-il soutenu. Avant d’ajouter : « ces moments d’écoute et de partage m’ont permis d’individualiser deux propositions phares : Créer un parti ou mouvement politique et proposer au peuple Sénégalais une offre alternative. Adhérer à un parti de notre choix du landerneau politique Sénégalais, qui épouse nos convictions et nos principes.

Faudrait-il toujours créer un parti ou un mouvement politique de plus dans ce pays à chaque fois qu’un responsable démissionne dans son ancien parti ?
Bien évidemment non ! Notre pays, de quelques 17 millions d’âmes, compte déjà des centaines de partis et des milliers de mouvements politiques non opérationnels.
De ces échanges fructueux nous sommes restés convaincus que la meilleure option est d’adhérer à un parti politique dont le projet de société reflète actuellement nos aspirations et notre vision politique pour un Sénégal meilleur ».

Cheikh Moussa SARR

27 novembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article