image

TRANSAIR DÉBARQUE EN AFRIQUE CENTRALE

image

Après avoir résisté de fort belle manière aux zones de turbulences liées à la pandémie COVID 19, Transair poursuit sa relance à la fois économique et aéronautique. La compagnie privée sénégalaise a lancé, samedi 2 juillet, son vol inaugural sur la ligne reliant Dakar- Abidjan - Libreville et Brazzaville.

En réalité, il s’agit là de nouvelles destinations qui viennent gonfler les rangs des capitales africaines déjà desservies. Pour vous donner l’illustration parfaite, son Boeing 737-500 vedette du vol inaugural, au départ de Dakar avant de fouler le tarmac de l’aéroport international Mata-Maya de Brazzaville, le destination finale, a tout d’abord déposé ses valises à Conakry. Un désir ou plutôt une volonté d’internationalisation qui a démarré à Bissau précise le directeur exécutif de Transair. Mapenda Cissé ajoute : " au-delà de la capitale Bissau guinéenne, la compagnie offre ses services aux voyageurs en provenance ou en partance de Banjul, Freetown, Praïa." En sus de ce constat, le responsable de la compagnie privée sénégalaise s’empresse de préciser que " ce vol inaugural qui a enregistré une centaine de passagers au départ, vient couronner le succès d’un homme. Celui du Commandant Fall, cheville ouvrière de l’initiative et qui ne ménage aucun effort pour qu’elle atteigne le sommet ".

Cette vision panafricaine de l’aviation est plus qu’appréciée par les voyageurs, surtout ceux qui découvrent, la première fois, la compagnie. Cheikh Tall, chemise multicolore, confortablement assis au milieu, à bord de l’appareil, affiche toute sa fierté. C’est aussi une première pour l’étudiant en génie civil qui rejoint sa sœur à Abidjan pour y passer les vacances. " c’est bien de voir une compagnie africaine, privée de surcroît, qui a une telle vision ".

À bord, Il n’est pas le seul à aborder la question sous cet angle. Habib Nadijgo originaire de vélingara vit depuis 2016 au Gabon. L’homme qui s’active dans la mécanique du côté de Libreville, met le curseur sur le dynamisme de l’équipage et la qualité du service. Mais tout cela est susceptible d’être amélioré, car la direction de Transair vise la perfection, insiste Mapenda Cissé. C’est la seule voie pour conquérir d’autres horizons, surtout les pays anglophones, conclut le directeur exécutif de Transair. Mais d’ici là, l’hôtesse de l’air, aux couleurs de la compagnie, bleu et blanc, avec sa voix suave, annonce la fin du long périple. Après plus de 7 heures de vol avec des escales maîtrisés, Brazzaville accueille à bras ouverts le Boeing 737-500 de Transair. Il est 19 heures 23 à Dakar et une heure de plus dans la capitale congolaise.
Le défi de la ponctualité

La délégation de Transair a reçu un invité de marque en foulant le sol de Brazzaville en la personne de l’ambassadeur du Sénégal. Abou Lo a fortement salué l’arrivée de Transair dans cette partie d’Afrique centrale où résident 15 000 sénégalais. il estime que cela va participer au renforcement de la " diplomatie économique" entre les deux pays. Le diplomate a souhaité bon vent à Transair.

Pape Ibrahima Ndiaye
(Envoyé spécial)

4 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article