Ter : Les ambulants de Thiaroye ruminent leur colère

news-details
Deguerpissement

Le Train Express Régional (TER) continue de hanter le sommeil des populations de Thiaroye. Ce vendredi, 2 novembre, les commerçant installés anarchiquement sur le rail ont été déguerpis.

Des dunes de sables jonchant le long du rail. Des personnes qui se faufilent entre des véhicules, qui forment une longue file indienne, pour le traverser. C’est le décor que nous avons trouvé dans ce marché de Thiaroye, niché en plein chantier du Train express régional (Ter).

Le Train Express Régional ne fascine pas les marchands ambulants. Au contraire, ils sont tout mécontents du fait qu’on les a déguerpis de cet endroit. « C’est ici que beaucoup de pères et mères de famille gagnaient leur vie », se désole Khadim Samb, un des nombreux marchands ambulants qui ont pignon sur rue aux abords du chantier. « Toutes ses vies ont été anéanties au profit de la politique », regrette – t – il.

A quelques pas de Samb, des jeunes qui trimbalent des pousse-pousse. Sur leurs visages, on peut y voir une fatigue intense. Installés à moins d’un mètre du rail, ils affirment être conscients du danger que cela pourrait leur causer. « On sait bien que ce n’est pas sûr mais on est quand même vigilant », nous apprend Ibrahima, un jeune originaire de la région de Tambacounda.
Ces espaces, les commerçants de Thiaroye, les occupe anarchiquement depuis bon nombre d’années, sans autorisation de la mairie. Khadim Samb, vendeur de chaussures et habitant de Thiaroye explique qu’ils n’ont d’autre endroit où s’installer. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle « quand ils nous ont déguerpis, nous nous sommes encore installés juste à côté ».
Le TER (Train Express Régional) est une ligne de chemin de fer électrique en construction au Sénégal dont l’ouverture du premier tronçon est prévue pour
début 2019. Elle reliera Dakar à l’aéroport international Blaise Diagne.

Vous pouvez partager cet article