Tribunal arbitral de Paris : Frank Timis débouté

news-details
Burkina Faso

Frank Timis ne sera finalement pas dédommagé par le Burkina Faso. Le tribunal arbitral de la Chambre internationale de commerce de Paris a débouté le milliardaire australo-roumain de ses prétentions à des dommages et intérêts suite à la suspension de son permis d’exportation du manganèse, informe Jeune Afrique.

L’exploitation de la mine de manganèse de Tambao par Pan African Tambao, une filiale du groupe Pan African Minerals (PAM), faisait l’objet d’un litige entre l’Etat burkinabè̀ et le patron de PAM, Frank Timis, depuis la chute du régime de Blaise Compaoré́, fin octobre 2014.

D’ailleurs, Timis savait déjà, depuis près d’un an, suite à une première décision de la Chambre de commerce internationale (CCI) de Paris, qu’il ne pourrait pas exploiter le gisement de manganèse estimé à 55 millions de tonnes de Tambao, pour lequel le gouvernement burkinabè avait suspendu son permis d’exportation en 2015.

Les autorités burkinabè actuelles considèrent en effet que l’exploitation du site avait été́ confiée à PAM, sous l’ère Compaoré́, à l’issue d’une procédure irrégulière et traduisant de graves faits de corruption.

Vous pouvez réagir à cet article