UN ESSAI À TRANSFORMER, UNE IMPRESSION À GOMMER

news-details
LA CHRONIQUE DE MAMOUDOU

Dans la quatrième adresse à la Nation du Chef de l’Etat depuis que la pandémie du coronavirus a traversé nos frontières, Mamoudou Ibra Kane a vu du bon et du moins bon. Dans le premier rayon, la levée de la mesure d’interdiction du rapatriement des corps de compatriotes décédés du coronavirus à l’étranger ou encore la volonté de relancer une économie à l’arrêt.

Autre effort à faire de l’avis du chroniqueur : l’urgence de tirer d’affaire les Sénégalais bloqués en territoire étranger, coupable de s’être trouvés au mauvais endroit au mauvais moment. Qui peut rapatrier des morts, doit pouvoir rapatrier des vivants, formule-t-il avant d’ouvrir une fenêtre sur le champ politique...

Face à cette crise sanitaire durement vécue, l’esprit d’initiative des compétences et des talents, tant au plan scientifique qu’économique est également à ranger dans le bon côté de la chose, même si, de l’avis du journaliste, il reste maintenant à transformer l’essai après le clin d’oeil bien à propos du président Sall qui aurait toutefois, estime-t-il, besoin de gommer l’impression d’un mimétisme ou d’un calquage de son agenda sur des réalités importées.

Vous pouvez réagir à cet article