UN JEUNE COUPLE SUD-AFRICAIN COINCÉ EN LUNE DE MIEL AUX MALDIVES

news-details
EFFETS DU CORONAVIRUS

Depuis le début de l’épi­dé­mie de coro­na­vi­rus, un couple de jeunes mariés sud-afri­cains est bloqué dans une lune de miel perpé­tuelle aux Maldives, selon le New York Times.

Olivia et Raul De Frei­tas actuel­le­ment en lune de miel, dans une station cinq étoiles, aux Maldives. Arri­vés d’Afrique du Sud le dimanche 22 mars, le couple tout juste marié avait prévu de rester six jours. Il en est fina­le­ment autre­ment. Mercredi 1er avril, ils ont été infor­més que tous les aéro­ports de leur pays seraient fermés, et ça n’était malheu­reu­se­ment pas une blague.

Ils ont alors demandé de l’aide au consu­lat sud-afri­cain aux Maldives et à l’am­bas­sade sud-afri­caine la plus proche, au Sri Lanka. Un repré­sen­tant leur a dit, via WhatsApp, qu’il y avait envi­ron 40 autres Sud-Afri­cains répar­tis dans les Maldives, et que leur seule option de retour était de louer un jet, à leurs propres frais, pour la baga­telle de 104 000 dollars (environ 63 millions F CFA).

L’ad­di­tion commence à deve­nir salée pour le couple, bien qu’ils aient payé un tarif géné­reu­se­ment réduit. À leur dette de lune de miel sans fin, ils peuvent ajou­ter le prix encore inconnu de deux billets sur ce qui pour­rait être un jet de 200 places presque vide. « Tout le monde rêve de se retrou­ver coincé sur une île tropi­cale, jusqu’à ce que vous soyez réel­le­ment coincé », soupire Olivia.

La date de leur retour est toujours incon­nue. En atten­dant, ils ont été emme­nés vers un autre hôtel cinq étoiles, où les Sud-Afri­cains des Maldives sont en train d’être regrou­pés. Le gouver­ne­ment local leur a annoncé qu’il subven­tion­ne­rait une grande partie du coût de leur séjour. Ils n’ont plus qu’à profi­ter.

Vous pouvez réagir à cet article