UN TALIBÉ VOLE 6 MILLIONS À SON MARABOUT

news-details
Escroquerie

M. Bèye n’aura pas la bénédiction de son marabout, C. E. W. Aïdara. Il a mis sur pied un plan pour voler les 6 millions de son marabout. En effet, le disciple a fait croire à son guide qu’il s’active dans l’importation de véhicules. Ils ont fait un tour dans un dans un parking situé sur la VDN mais le marabout indique qu’il n’est pas attiré par ses bolides. Comme le mis en cause était déterminé à escroquer le marabout, il lui a envoyé des photos d’autres voitures avant de lui présenter les papiers de sa société.

Le guide religieux va donc jeter son dévolu sur l’une des véhicules et lui remet la somme de 6 millions FCFA. M. Bèye lui fait une décharge et promet de livrer le véhicule au plus tard le 24 septembre dernier. Après avoir attendu longtemps en vain, le marabout a décidé de porter plainte contre son disciple. Attrait, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, le mis en cause a nié les faits qui lui sont reprochés arguant qu’il n’avait guère l’intention d’escroquer son marabout. A l’en croire, la voiture était disponible mais c’est à la dernière minute que son propriétaire l’a vendu à un autre.

Pour sa part, la partie civile a soutenu que le sieur Bèye lui avait clairement indiqué que son parking se trouvait aux HLM et qu’il devait importer les véhicules depuis le Canada. L’avocat de la partie civile a déclaré que les faits sont avérés. Parce que le mis en cause a utilisé le logo et le cachet d’une entreprise qui ne lui appartiennent pas. C’est pour toutes ces raisons que l’avocat a réclamé 8 millions FCFA en guise de réparation. Le maître des poursuites a requis l’application de la loi.

La défense a soutenu de son côté que le frère du prévenu a pris l’engagement de désintéresser la partie civile. D’ailleurs, il versera un acompte de 3 millions FCFA, d’ici une semaine. En rendant sa décision, le président du tribunal a déclaré le prévenu coupable d’escroquerie avant d’ajourner le prononcé de la peine au 2 novembre prochain. Sur les intérêts civils, il l’a condamné à payer 8 millions FCFA à sa victime.

Vous pouvez réagir à cet article