image

VERS LA CRÉATION D’UN ORGANE INTERGOUVERNEMENTAL

image

L’Organisation mondial de la Santé (Oms) prévoit la création d’un « organe intergouvernemental », en vue de rédiger et négocier une convention, un accord ou un autre instrument international de l’OMS sur la prévention, la préparation et la riposte face aux pandémies.

Selon le projet de décision, le groupe intergouvernemental de négociation d’un nouveau texte devra se réunir une première fois avant mars 2022. Un rapport intermédiaire est attendu pour mai 2023. Le résultat devrait être sur la table de l’Assemblée mondiale de la santé en mai 2024. Ce projet doit être avalisé d’ici mercredi par les 194 États membres.

Depuis le début de la pandémie, plus de 80% des vaccins du monde sont allés aux pays du G20. Les pays en développement, dont la plupart se trouvent en Afrique, n’ont reçu que 0,6% de tous les vaccins. « Face à cette iniquité vaccinale et l’émergence du variant Omicron, le monde devrait maintenant être bien éveillé à la menace du coronavirus. Le Covid-19 n’en a pas fini avec nous », a dit Tedros Adhanom Ghebreyesus, le Directeur général de l’OMS.

Pour l’OMS, le monde vit finalement sur « un cycle de panique et de négligence » et les gains durement acquis pourraient « s’évanouir en un instant ». Avec l’émergence du nouveau variant Omicron, l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU a également plaidé lundi en faveur d’un accord international visant à prévenir et à combattre les futures pandémies. « En effet, Omicron démontre exactement pourquoi le monde a besoin d’un nouvel accord sur les pandémies », a insisté le chef de l’OMS, appelant à un accord « juridiquement contraignant ».

F. Bakary CAMARA

30 novembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article