Visites de courtoisie à e media de Sophie Guèye, Samba Gadjigo et Pape Mael Diop

news-details
MEDIAS

E media Invest a eu l’honneur de recevoir cette semaine dans ses locaux, Pape Mael Diop, Directeur général des Aéroports du Sénégal, Samba Gadjigo écrivain, directeur et producteur de films et Sophie Guèye présidente fondatrice de l’association « Racines de L’Espoir ».

Le Directeur général des Aéroports du Sénégal Pape Mael Diop s’est fixé pour mission de revaloriser les aérodromes régionaux, un projet d’ailleurs sur lequel le chef de l’Etat est revenu avec insistance lors de sa dernière adresse à la Nation.

Le DG des Ads déclarait, en ce sens au mois de juillet dernier, qu’un "vaste et ambitieux programme de rénovation des aéroports régionaux va induire de profondes mutations pour accompagner les efforts à mener fin de conserver les avantages concurrentiels de notre pays dans la sous-région, en matière de gestion aéroportuaire et faire de Dakar un HUB aérien".

Samba Gadjigo, réalisateur du documentaire « Sembène » en 2015, a été Finaliste de la Caméra d’or au Festival de Cannes la même année, lauréat du Prix du Jury au Festival du Film de Luxor 2016 et du Prix de la Jeunesse aux Escales Documentaires de Libreville 2017. Ses recherches portent sur l’Afrique Francophone, en particulier sur le travail du cinéaste Ousmane Sembene.
Outre ses offres de cours dans le département de français au Collège Mount Holyoke, Boston Massachusetts, Gadjigo est membre du corps enseignant du programme d’études Africana.

Sophie Guèye réalise un rêve d’enfant quand elle fonde son association « Racines de l’Espoir » ! Cette belle initiative se veut de venir en aide aux enfants de la rue et de sauver de petits être malades avec les dons financiers et médicaux que son association reçoit de bonnes volontés.

Elle combat aussi une maladie mal connue de la population sénégalaise et pourtant qui la touche : l’ichtyose congénitale, plus communément connue sous le nom de la maladie du bébé harlequin, en prenant en charge les bébés atteint de cette maladie.

Hormis le Sénégal, « Racines de l’Espoir » a aussi installé des antennes dans d’autres pays de la sous-région comme la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et la Mauritanie. Aujourd’hui, elle se lance dans un projet de construction d’une maison d’accueil, afin de donner un toit à ses protégés, ces enfants-talibés qui errent dans la rue sans protection.

Vous pouvez réagir à cet article