Wade-Madické : L’arbitrage d’Abdou Khafor Touré

news-details
Politique

Abdou Khafor Touré, ancien responsable libéral qui a rejoint l’Apr, fait un témoignage sur la relation entre Me Abdoulaye Wade et Me Madické Niang. « L’histoire de Wade et Madické Niang est une relation extraordinaire », soutient-il. Invité de Rfm Matin ce vendredi, il déplore la nouvelle tournure entre les deux hommes. « C’est dramatique », réagit-il sur les mêmes ondes.

C’est en témoin privilégié qu’Abdou Khafor Touré évoque les relations entre Wade et Madické Niang, tout en faisant le parallèle avec les précédents départs majeurs au sein du parti libéral : « Vous ne pouvez pas dire que Farba Senghor, Pape Samba, Madické Niang, Samuel Sarr, Souleymane Ndéné Ndiaye, Awa Diop, (les dignitaires qui ont quitté le Pds), n’aiment pas Abdoulaye Wade. »
Le président du Club républicain indique : « Ce sont des gens qui ont cheminé avec Abdoulaye Wade des dizaines et des dizaines d’années. Mais s’ils lui disent que la voie que vous avez choisie n’est pas la bonne, c’est parce que la voie n’est pas la bonne. C’est dommage. »

Aujourd’hui, soutient-il, « le problème de fond, c’est le problème d’orientation du Pds. Il faut être de bonne foi. Les conditions de désignation de Karim Wade comme candidat du Pds étaient des conditions exceptionnelles. Il a été choisi à trois jours de sa condamnation. Et, beaucoup de segments du Pds étaient contre. »

« Le Pds, insiste-t-il, ne peut pas se désigner un candidat qui, sur le plan légal, des lois et règlements qui régissent ce pays-là, ne peut pas conquérir les suffrages des Sénégalais. C’est une hérésie, un non sens d’avoir cette posture de défiance. C’est un suicide politique pour le Pds de continuer sur cette option politique du « Karim ou rien ». On ne peut pas hypothéquer l’avenir et l’histoire du parti, le destin de milliers d’hommes et de femmes à une candidature qui relève de l’illusion. C’est une question de bons sens. Le Pds s’est vidé de sa substance. »

Vous pouvez partager cet article