12 MILLE FCFA POUR RETIRER SON NOM DE LA LISTE

news-details
SCANDALE « DASH PLAN »

Cinq autres personnes sont tombées dans le cadre de l’enquête sur la fameuse liste appelée « Dash Plan » diffusée sur WhatsApp avec des noms et numéros de téléphone DE jeunes filles. Le nombre de suspects arrêtés, pour chantage, est passé finalement à dix. Parmi eux, figure l’auteur principal présumé, Mamadou G. alias « Mo Kania », serveur dans un restaurant sis à Sacré Cœur.

Dans cette affaire, contactée par un des mis en cause qui se faisait passer pour un agent de la DIC, A. Keïta a été invitée à donner la somme de 12 mille FCFA pour que son numéro soit retiré de la fameuse liste, indique le journal. Lequel précise que la jeune femme ne se laisse pas faire et décide de saisir la Division spéciale de la lutte contre la cybercriminalité pour déposer une plainte. Dans la foulée, les enquêteurs reçoivent une autre plainte de M. G. Mbaye. Une autre victime, rapporte la source, qui vit un véritable calvaire depuis que son numéro de téléphone a été ajouté sur quatre groupes Whatsapp : « Nay nekh Kheuleum », « No limit », « Feul feulalé » dans les groupes ont été publiés des images et films pornographiques.

Trois profils seront identifiés après que les experts ont infiltré lesdits groupes : « Mo Kania », Serigne Mansour S., étudiant en licence à Ensup Afrique et Ibrahima B, un autre étudiant en 1èreannée à Esafin, une école privée sise aux HLM.

Cités comme des membres actifs, Makhtar F. W., footballeur, et G. Ndiaye, sont, entretemps, cueillis aux HLM2. Tous accablent “Mo Kania” qui serait le cerveau de la bande.
Le ministère public a décidé d’ouvrir une information judiciaire compte tenu de la gravité des faits.

Vous pouvez réagir à cet article