image

150 MILLIONS DE FCFA DE DETTES, L’HÉRITAGE LAISSÉ PAR L’ÉQUIPE SORTANTE

image

« Peu importe les conditions, nous allons lancer la saison »
Depuis bientôt trois saisons, il a fallu l’intervention financière de la fédération sénégalaise de football pour que la saison soit lancée. L’excuse banale de l’instance c’est d’avoir perdu son partenaire majeur, Orange, qui a signé avec l’instance mère, la Fédération Sénégalaise de Football Professionnel. Pourtant, Saer Seck (président sortant) et son équipe étaient sur le point de trouver une solution à leurs problèmes financiers, avec la signature de convention avec Startimes. La firme chinoise devait verser 6 milliards de francs CFA a la ligue, en plus de 10 pelouses synthétiques pour une durée de 10 ans. En échange des droits de diffusion des matchs de ligue 1.

Mais, ce partenariat ne prendra pas forme à cause d’un conflit avec l’entreprise en charge de l’exploitation de la TNT, Excaf télécom.

Cette saison qui démarre dans trois semaines est encore menacée par le même virus qu’est la finance. Le nouveau président ne compte pas donner un mauvais signe : reporter la date de démarrage, sa première saison en tant que patron de la ligue qu’il a connu en tant que vice-président.

« la saison va démarrer a date échue. Les problèmes financiers sont toujours d’actualités mais ne peuvent pas demeurer éternels. Peu importe les conditions, nous allons lancer la saison », a rassuré Djibril Wade.

En voulant démarrer la saison dans les conditions actuelles, la Ligue de Football Professionnel s’enfoncerait dans des dettes. En effet, l’instance doit « près » de 150 millions de francs CFA aux clubs champions depuis la saison 2016-2017 : Génération Foot (2016-2017 et 2018-20190, Jaraaf (saison 2017-2018) et Teungueth FC (saison 2020-2021), et les vice-champions. La Fédération Sénégalaise de football avait promis de payer les dues mais les pions n’ont toujours pas bougé.

« On nous doit 50 millions de francs CFA. La Fédération avait promis de nous payer mais toujours rien »
Au Sénégal, le champion perçoit 20 millions de francs sous l’ère professionnel, le vice-champion 10 millions de nos francs. Génération Foot a été sacré champion du Sénégal lors des saisons 2016-2017 et 2018-2019 et vice-champion lors de la campagne 2017-2018. Selon son chargé de communication, la ligue n’a jamais payé les primes de champions des grenats.

« on nous doit 50 millions. Nous n’avons pas reçu un seul franc de la ligue depuis notre sacre de 2016. La Fédération avait promis de payer la dette mais jusque-là rien n’est fait », nous confie Talla Fall. C’est le cas également de Teungueth FC et Jaraaf de la Médina. Selon un responsable du club Rufisquois.

« Parfois, je me pose la question de savoir : c’est quoi la pertinence de participer au championnat national ? nous dépensons des centaines de millions chaque saison, quand tu es champion, tu n’as que 50 millions de primes. Le pire dans tout ça, c’est qu’on n’a toujours pas reçu un seul franc depuis notre sacre. C’est le silence radio, comme si de rien était. On continue de payer des salaires, de faire des dépenses et une nouvelle saison va être lancée le 20 novembre prochain. Pendant ce temps, on est obligé de payer des primes aux joueurs parce que pour eux, on a reçu de l’argent. » Les présidents de clubs puisent dans leurs ressources personnelles pour gérer les dépenses. En retour, on n’a rien », déplore-t-il.

L’équipe sortante n’a malheureusement jamais réussie à vider cette affaire. Saer Seck et son équipe ont toujours compté sur l’intervention de la FSF, mais en vain « c’est malheureusement l’héritage que j’ai laissé à la nouvelle équipe dirigée par Djibril Wade. Cette question a fait l’objet de beaucoup de discussions, mais n’a pas été résolue avant mon départ », regrette le président sortant de la LSFP.

Avant de poursuivre : « la Fédération avait pris l’engagement de payer les clubs. Augustin Senghor (président de la FSF, Ndlr) avait même émis l’idée de solliciter à ces clubs de revoir à la baisse les dettes qu’on leur doit pour que la FSF puisse payer le reste, malheureusement on n’a pas pu rencontrer les parties prenantes pour en discuter. D’abord, il y’a eu la campagne pour la présidence de la CAF et après le renouvellement des instances du football Sénégalais. Donc, l’occasion ne sait jamais présentée, malgré ma volonté d’organiser cette rencontre pour discuter de cette dette », conclut Saer Seck.

La nouvelle équipe dirigée par Djibril Wade promet de prendre en charge ces dettes, malgré les difficultés financières auxquelles elle fait face. « Pour le moment, l’urgence c’est de démarrer la saison ce 20 novembre. Vous le savez, la ligue est confrontée a des problèmes de fiances depuis quelques années. Nous avons estimé nos dettes envers les clubs à près de 150 millions de Francs CFA. Nous n’avons pas cette somme à notre disposition, mais nous allons faire de notre mieux pour payer les clubs cette saison », rassure le nouveau « boss ».
Difficile de faire avaler cette énième promesse aux clubs qui désespèrent maintenant.

Saikou SEYDI

7 novembre 2021