image

1816 MILLIARDS DE FCFA INJECTÉS, DES RÉSULTATS PEU RASSURANTS

image

Le décès de la dame Astou Sokhna et la situation précaire de l’hôpital Le Dantec ont remis au goût du jour les limites du système sanitaire. En dépit des moyens consacrés au ministère de la Santé, le secteur continue de vivre des jours difficiles. Et il convient de s’interroger sur l’utilisation de ces fonds. Cette question a été soulevée par la députée Marième Soda Ndiaye, membre du « Collectif patients en danger ». De 2012 et 2022, la Santé a reçu une injection de plus 1816 milliards de FCFA mais reste encore chancelante. Bés bi a remonté le temps pour étudier le budget alloué à ce ministère depuis l’arrivée de Macky Sall.

L’hôpital sénégalais est malade. Le décès de la dame Astou Sokhna et la situation précaire de l’hôpital Le Dantec ont mis à nu les défaillances de notre système sanitaire. Et ce, malgré les moyens consacrés au ministère de la Santé. Il semble venir le temps de faire le compte et le décompte de l’utilisation de ces fonds. La députée Marième Soda Ndiaye a été la première de cordée dans cette logique. Prenant part à une conférence de presse du « Collectif patients en danger », jeudi. Elle a avancé des chiffres mis à la disposition du ministère et qui tardent à donner des résultats. « Entre 2017 et 2022, le budget alloué à la Santé est estimé à plus de 811 milliards de FCFA.

Lorsque les États membres de l’Union africaine se sont réunis à Abuja, au Nigeria, en avril 2001, ils se sont engagés à allouer 15 % de leur budget gouvernemental à la santé. De nos jours, le Sénégal n’a même pas atteint les 5%, dans un pays qui parle de l’émergence. Il est temps d’arrêter le saupoudrage », a tancé la jeune parlementaire. En effet, entre 2012 et 2017, le budget du ministère en charge de la santé est passé de 110 milliards 505 millions 288 mille 086 FCFA à 163 milliards 522 millions 351 000 FCFA, soit une augmentation de plus 53 milliards en valeur absolue et 47,97 % en valeur relative.

Dans son document de « Stratégie nationale de financement de la santé pour tendre vers la couverture sanitaire universelle » de 2017, le ministère de la Santé et de l’action sociale (Msas) avait estimé que malgré ces efforts, le budget consacré à la santé est encore faible. « Il se situe à 8% du budget national alors que les engagements des chefs d’Etat africains à Abuja en 2001 sont de le porter à 15% », confirme-t-il.

Le contraste
En mai 2019, lors de la réunion de coordination des directeurs d’établissements de santé, le ministre de la Santé et l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr avait soutenu que l’Etat du Sénégal a consenti depuis 2012 un « effort important » pour l’augmentation du budget de la santé qui est passé de 112 à 198 milliards de francs CFA et cette évolution représente une hausse de 86 milliards CFA. Il avait souligné qu’elle intègre la dimension investissement dans le secteur de la santé. « On a fait énormément de choses dans le secteur en termes de mise à niveau, mais qui cherche la perfection n’y arrive pas. Il faut absolument qu’on continue à faire des efforts pour toujours faire en sorte que nos structures soient à niveau du point de vue de leurs plateaux techniques », avait déclaré Diouf Sarr lors de la réunion de coordination des directeurs d’établissements de santé.

Cette rencontre visait, entre autres objectifs, à sensibiliser sur la problématique de la qualité des services, de la sécurité et de l’hygiène hospitalière et les modalités de reddition des comptes. Pourtant l’hôpital Le Dantec qui a bouclé son centenaire est actuellement dans un piteux état. Jeudi dernier, lors d’un point de presse, les médecins de l’hôpital Aristide Le Dantec avaient profité de l’occasion pour dénoncer leurs conditions difficiles de travail. Ils ont encore une fois interpellé le chef de l’Etat à reconstruire cet édifice qui a maintenant un siècle, dont le coût de rénovation est évalué à 60 milliards de FCFA.

« La situation actuelle à l’hôpital Aristide Le Dantec est une catastrophe qui nous expose en tant que praticiens mais surtout les patients. Dans un futur relativement proche, nous allons nous retrouver dans une situation où il ne sera pas possible de continuer. L’hôpital ne répond plus aux normes et nous expose à des risques », a alerté le Pr. Alain Ndoye, qui a rappelé que la maquette et le plan architectural ont été validés et présentés au président de la République en 2014.

« Aujourd’hui la santé publique est en danger. Notre système de santé est comme un géant aux pieds d’argile. A l’heure où je vous parle, l’ascenseur de l’hôpital Le Dantec n’est pas fonctionnel. Les femmes sont obligées de prendre l’escalier car le bloc opérateur se trouve en haut. J’ai alerté il y a de cela plus de six mois maintenant », a martelé Marième Soda Ndiaye, qui pense qu’il doit y avoir un service de qualité après le vote du budget. Ces observations en disent long sur la situation des hôpitaux sénégalais. De toute façon, entre 2012 et 2022, les différents budgets alloués au ministère de la Santé sont évalués à plus 1816 milliards de FCFA.

Fodé Bakary CAMARA

16 avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article