[19 ÉVÈNEMENTS QUI ONT MARQUÉ 2019] - LE SPORT ET LA CULTURE EN 6 DATES (2/4)

news-details
RETRO

L’année 2019 a été riche en évènements heureux, malheureux, dramatiques, historiques ou mémorables. Pour vous replonger dans le souvenir, Emedia.sn vous propose de jeter un coup d’oeil dans le rétroviseur en sélectionnant 19 dates de 2019. Dans ce deuxième jet, sports et culture s’associent pour un autre chapitre en cinq dates...

[14/] 13 JANVIER 2019 - Balla Gaye - Modou Lô, bis repetita

Très attendu par les amateurs de lutte, le remake du combat du siècle, 8 ans après leur première confrontation électrique, Balla Gaye 2 vs Modou Lô a eu lieu en 2019 plus précisément le 13 janvier dernier. La confrontation qui se présentait comme une affiche revanche pour le ‘’roc’’ des Parcelles assainies a confirmé la victoire du ‘’Lion’’ de Guédiawaye.

Pour ce faire, le tombeur de Yekini a dû retrouver sa très grande forme après un très long stage à l’INSEP (Institut national du Sport, de l’Expertise et de la Performance) de Paris (France). Offensif, bagarreur, technique et tactique, Balla Gaye 2 n’a donné aucune chance à son adversaire, plaqué très vite au sol.

Une nouvelle fois battu par son meilleur ennemi, Modou Lô va rebondir très vite en s’offrant le bourreau de son bourreau... Mieux, cerise sur le gâteau, le roc des Parcelles assainies décroche la couronne de "roi des arènes", en fin de saison, le 28 juillet 2019, après avoir mis KO, Eumeu Sène, l’ex-détenteur du titre. Un sacre avec la manière, face à un adversaire de très haut niveau, qui lui permet même de décrocher le titre de meilleur lutteur de l’année, décerné par l’ANPS.

[13/] 25 MAI 2019 - Mati Diop, gravit les marches de Cannes avec brio

Après un premier succès avec son film Mille Soleils, Mati Diop, fille du musicien Wasis Diop et nièce de Djibril Diop Mambeti, a apporté un nouveau rayon sous le soleil cannois et un nouveau motif de satisfaction pour la culture sénégalaise. Un voyage d’un bout à l’autre de l’Atlantique. 1H45 minutes ! tantôt mouvementé, tantôt gai. Un récit poignant et bouleversant d’une jeunesse en détresse grâce auquel Mati Diop a été récompensé pour son fim Atlantique. La réalisatrice franco-sénégalaise a reçu le Grand prix du jury des mains du mythique acteur américain Sylvester Stallone. Co-produit par Cinekap, "Atlantique", est le premier long métrage de la cinéaste franco sénégalaise dont l’oncle, Djibril Diop Mambeti, avait obtenu en 1992, le prix de la critique du même festival de Cannes.

[12/] 21 JUIN AU 19 JUILLET 2019 - L’épopée des Lions au Caire

Les Lions y étaient presque mais c’est l’Algérie qui est sacrée championne d’Afrique au bout de la 32e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Egypte, du 21 juin au 19 juillet 2019. Ce, pour la deuxième fois de son histoire, après le titre remporté en 1990. La bande à Riyad Mahrez, conduite par le stratège Djamel Belmadi, a douché les ardeurs des Lions de la Téranga, qui y croyaient, tous, très fort.

Selon le nouveau format de la compétition, 24 équipes étaient en lice. Les 2 équipes, logées dans le groupe C, s’étaient déjà testées en phase de poules. Les Fennecs l’avaient emporté, 1-0, grâce à Belaïli, sur une passe décisive de Feghouli. Le Sénégal et l’Algérie poursuivent victorieusement la compétition pour se retrouver en finale au soir du 19 juillet 2019, au stade international du Caire. Ce sera le même score pour le même vainqueur. Baghdad Bounedjah cueille à froid l’adversaire, marquant l’unique but de la rencontre dès la 2e minute. Suivant la trajectoire curieuse du ballon sur cette action, l’Algérie peut dire merci aux fils de la caméra logée en haut de la tribune présidentielle du stade.

[11/] 10 AU 18 AOÛT 2019 - Le flop de l’Afrobasket

Plus titrée d’Afrique avec 11 trophées continentaux en 23 éditions, et après avoir enregistré la première victoire d’une équipe africaine contre un adversaire européen au Mondial Espagne 2018, l’équipe nationale féminine de basket-ball du Sénégal visait son 12e sacre, à domicile. Les portes du Palais des sports Dakar Arena de Diamniadio lui étaient ainsi ouvertes pour le premier évènement grandeur nature depuis l’inauguration du joyau. Mais la bande à Astou Traoré ne réussira pas à reconquérir la couronne déjà perdue aux joutes de 2017 après le dernier sacre en 2015.

N’en déplaise aux Lionnes, c’est bien le Nigéria qui garde son bien. Les ‘’D’Tigress’’ se sont succédées à elles-mêmes, 60-55, en finale de l’Afrobasket féminin. Conduites par la redoutable Ezinne Kalu, élue meilleure joueuse du tournoi, les Nigériannes ont dû, toutefois, forcer leur talent face à des Lionnes revanchardes. Mais les joueuses de Cheikh Sarr avaient déjà jeté beaucoup de leurs forces pour signer une véritable remontada, en demi-finales, face au Mozambique, 60-57, pour se qualifier en finale.

Pis, au delà de l’aspect sportif, c’est l’image de piteux organisateur laissé par le Sénégal qui constitue la plus grande déception pour ce tournoi. Car si Astou Traoré et ses coéquipières ont donné le meilleur d’elles sur le parquet, c’est en dehors que des images peu glorieuses ont davantage fait le buzz entre des officiels qui s’adonnaient à des pratiques mystiques et un grosse cacophonie dans la gestion de la billetterie.

Quatre mois plus tard, le Directeur technique national du basket et le coach des Lionnes sont limogés.

[10/] - Septembre 2019 : Bachir vs Boris, le duel de la matière grise

Rarement un débat portant sur des idées n’aura autant cristallisé l’attention du pays. Entre Bachir et Boris, deux intellectuels de haut rang, il y eut Cheikh Anta Diop. Boubacar Boris Diop reprochant à Souleymane Bachir Diagne une position qui prêterait à équivoque tandis que ce dernier répondait en accusant son interlocuteur d’excès de zèle pour tout ce qui touche à Cheikh Anta Diop. Bachir et Boris se sont ainsi livrés à un échanges de mots, parfois pas du tout tendres et plusieurs autres sommités intellectuelles comme le poète El Hadji Amadou Lamine Sall ou l’économiste Felwine Sarr n’ont pas hésité à s’engouffrer dans la brèche ouverte par les deux pour enrichir le débat.

[9/] - Après la CAN, Sadio et Gana montent en grades

Pour Sadio Mané et Idrissa Gana Guèye, 2019 est l’occasion de gravir les échelons. Après la déception née des résultats du classement du ballon d’or de France football qui a distingué Leonel Messi (Argentine, Fc Barcelone), 1erdevant, 2e, Virgil Van Dijk (Pays-bas, Liverpool), et, 3e, Cristiano Ronaldo (Portugal, Juventus Turin), laissant Sadio Mané (Liverpool, Sénégal), au pied du podium, le numéro 10 des Reds et des Lions de la Téranga et des Reds de Liverpool ne s’est nullement laissé abattre.

Déjà vainqueur de la prestigieuse Ligue des Champions, a continué à truster les sommets et, après avoir décroché une énième fois le trophée ANPS de meilleur footballeur sénégalais évoluant à l’étranger, avecun impressionnant score de 100% des votes, Sadio Mané est aujourd’hui plus que jamais en lice pour enfin remporter l’équivalent dudit trophée sur la scène continentale. Pour la petite histoire, il avait perdu le titre à Dakar (Diamniadio), au tout début de l’année, au profit de son coéquipier Mohamed Salah tandis que la revanche pourrait être parfaite, en terre égyptienne. Il part clairement avec la faveur des pronostics devant Riyad Mahrez (Algérie) et Mohamed Salah (Liverpool), cette année. 2e en 2017 et 2018, l’heure de Sadio Mané a sonné.

Son coéquipier en sélection depuis la belle épopée londonienne aux JO, Idrissa Guèye, connait une autre trajectoire ascendante en 2019. Le 30 juillet 2019, "Gana" débarque au Paris Saint-Germain (PSG) pour un contrat de 4 ans. Une arrivée fracassante du vice-champion d’Afrique désigné dans la foulée ‘’porte-bonheur’’ du club. Entre prestations époustouflantes et solidité défensive, le milieu de terrain, désigné, dans la foulée, porte-bonheur, est indispensable pour son club parisien. ‘’En 7 matchs disputés avec le club de la capitale, il n’a connu que la victoire, sans prendre le moindre but, en 630 minutes jouées au total. Quand il est absent, le PSG est plus fébrile (5 buts encaissés en 360 minutes) et moins conquérant (2 victoires et 2 défaites). De quoi à justifier encore un peu plus le prix de son transfert cet été’’ estimé à 32 millions d’euros.

En provenance d’Angleterre (Everton : 2016-2019, 108 matches, 4 buts, 5 passes), Gueye a joué son premier match, le 25 août 2019, sous les couleurs du PSG à l’occasion de la réception du Toulouse FC en Ligue 1 (victoire 4-0). Et inscrit son premier but, lors d’une rencontre de championnat contre Angers (4-0), le 5 octobre 2019.

Vous pouvez réagir à cet article