image

21 000 ENFANTS ENGAGÉS DANS LES CONFLITS

image

Depuis cinq ans, en effet, la région connaît un nombre croissant de conflits, avec plus de 21 000 enfants recrutés par les forces gouvernementales et les groupes armés, alors que plus de 2 200 sont victimes de violences sexuelles. C’est ce qui ressort du rapport sur publié mardi par le Fonds des Nations unies pour l’enfance.

"Dans notre région, nous avons le plus grand nombre d’enfants qui ont été recrutés et utilisés par des groupes armés. Nous avons le plus grand nombre d’enfants qui ont souffert de viols et d’abus sexuels. Nous sommes la deuxième région d’enfants victimes d’enlèvements. Donc, encore et encore, quelles que soient les violations graves que vous examinez, ce sont les enfants de cette région qui souffrent. En gardant à l’esprit, bien sûr, que ces violations sont cumulatives, il est très rare qu’un enfant ne soit soumis qu’à l’une d’entre elles…", a déclaré Marie Pierre Poirier, directrice de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Des enfants font face aussi aux effets conjugués des conflits et de la crise sanitaire. Plus de 57 millions ont besoin d’aide humanitaire.

" L’augmentation du nombre de conflits armés et la pandémie de COVID exacerbant les vulnérabilités , les enfants ont beaucoup souffert. Permettez-moi de vous donner deux chiffres. Nous estimons qu’il y a environ 27,5 millions d’enfants qui souffrent de l’impact des conflits armés dans la situation d’aide décrite dans le rapport du Secrétaire général. Mais si vous regardez le nombre d’enfants qui ont besoin d’une aide humanitaire dans le contexte du COVID, ce chiffre grimpe à 57,5 millions. Il s’agit donc d’une augmentation exponentielle considérable, un doublement depuis l’année dernière du nombre d’enfants ayant besoin d’une aide humanitaire, un impact énorme de la pandémie de COVID dans ce domaine.", a déclaré Marie Pierre Poirier.

EMEDIASN

25 novembre 2021