22 PRÉSUMÉS AGENTS DE Q-NET ARRÊTÉES POUR ESCROQUERIE

news-details
THIÈS

Une opération menée par la police des Parcelles assainies de Thiès a abouti à l’arrestation de 22 personnes. Celles-ci sont supposées travailler avec la société Q-Net firme basée en Malaisie et représentée en Afrique, qui évolue dans la vente par réseau.

D’après la conclusion de l’enquête qui a abouti à leur interpellation, ces individus qui ont adhéré à Q-Net moyennant de l’argent ont convaincu d’autres personnes à intégrer le réseau. Ces derniers adhérents qui espéraient recevoir de la marchandise ont fini par désespérer parce que n’ayant plus d’informations sur la destination des sommes versées (475 mille FCFA à 2 millions de FCFA). C’est ainsi qu’ils ont alerté la police. Qui menant ses enquêtes a finalement mis la main sur 22 personnes dont une fille. Dans la maison où, les personnes ont été arrêtées, les limiers ont saisi de un poste téléviseur, un tableau chevalet destiné au cours d’initiation de l’esprit de la firme Q-Net sur lequel sont inscrits les "8 blocs du succès" et aussi une médaille magnétique (médaille donnée au adhérant et supposée les protéger de tout mal selon les victimes devant les enquêteurs).

Devant les enquêteurs, les victimes déclarent travailler avec les représentants de la firme malaisienne Q-Net. Elles ont été arrêtées le 11 juin dernier au Quartier Fahu1 par les hommes du commissaire El hadj Malick Sow, commissaire du poste de police des Parcelles assainies à Thiès.

Présentement, les 22 personnes sont déférées au commissariat du 1er arrondissement de Thiès. Comment des personnes qui ont versé de l’argent pour adhérer dans une société puissent être arrêtées ? C’est la question qui taraude les esprits. Mais le procès-verbal de l’enquête conclut que cette arrestation a pour but de sensibiliser l’opinion sur des actes qui tout l’air d’une escroquerie. Puisque ces 22 ont convaincu d’autres à verser de l’argent pour adhérer à Q-net sans suite jusqu’à présent.

Joint au téléphone, le directeur régional Afrique subsaharienne de Q-Net déclare que les responsables de la firme sont au courant de l’arrestation de ces individus. Cependant à ce stade de l’affaire pas question de confirmer que les personnes arrêtées sont des adhérants de la société Q-Net. « Il faut que l’on connaisse les noms des personnes arrêtées puis on vérifie dans notre base de données avant d’affirmer ou d’infirmer que les individus arrêtés sont réellement des adhérents de Q-Net » ,déclare au bout du fil Birame Fall, directeur régional Afrique-subsaharienne de Q-Net.

Vous pouvez réagir à cet article