23 JUIN, PAR DEVOIR DE MÉMOIRE (PAR KHALIFA DIAKHATÉ)

news-details
CHRONIQUE

À quelques jours de la commémoration du 23 juin 2011, l’on assiste à des appels tous azimuts à la mobilisation. Des hommes politiques qui étaient alors absents ou derrière les rangs, tentent visiblement de récupérer l’esprit de cette manifestation spontanée et populaire contre un tripatouillage de la constitution. Un acte indigne et déplacé vis à vis la mémoire des jeunes sénégalais tombés pour la bonne cause. Un commentaire de Khalifa Diakhaté, par devoir de mémoire.

Vous pouvez réagir à cet article