250 ÉLÉMENTS DE ILHANOU LATIFOUL MOBILISÉS POUR LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES

news-details
GRANDE MOSQUÉE DE TOUBA

L’immense esplanade entourant la grande mosquée de Touba commence à accueillir du monde. À 48 heures de la célébration du grand Magal de Touba qui commémore le départ en exil au Gabon du fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba, en 1895 (le 10 août : 18 Safar 1313), les fidèles commencent à prendre d’assaut ces lieux. Ici, les règles d’hygiène, édictées dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus, ne sont pas laissées en rade. Elles sont bien prises en compte.

Même si dans les artères de la cité religieuse ces gestes barrières sont négligés par les premiers fidèles présents dans la ville de Touba, la mosquée, elle, est bien surveillée. Personnes n’y entre sans se conformer aux mesures édictées. Des ’’soldats ’’, dévoués à la tache, ont été commis. L’élément central de cette lutte contre la coronavirus, en l’occurrence, le lavage des mains, est bien assuré.

Pour un respect strict des recommandations des médecins et du khalife, 250 éléments du mouvement « Ilhanou Latifoul Khabir de Touba Ngoy », une brigade religieuse, ont été mobilisés. Ils sont tous dispersés à l’intérieur de la mosquée, au niveau de l’esplanade et des 15 portes centrales. Tout de blanc vêtu, ceinture bien serré, ces soldats veillent au grain. Avec l’aide des agents de la Police, ils contrôlent toutes les entrées.

Croisé à l’entrée de la mosquée, Medoune Ndiaye se réjouit de ce dispositif que ses condisciples ont mis en place. « Ils ont reçu les recommandations de Serigne Mountakha et ils sont en train de les exécuter à la lettre », a-t-il témoigné. Un avis que partage Alioune Sène. Cartable à la main, lunette bien posé sur le nez avec son masque médical, M. Sène venu de Thiès pour les besoins du Magal estime que le dispositif mis en place est ’’magnifique’’. « Il ne pouvait pas y être autrement. La voie du mouridisme ne peut pas être une dérogation par rapport à la bonne marche de l’humanité », pense-t-il.

Le mouvement « Ilhanou Latifoul Khabir » est un démembrement de Mouhadimatoul Hitma qui se charge de la gestion de la grande Mosquée. Pour son président, Baye Assane Yade, il s’agit d’un engagement pris devant le khalife et il sera exécuter à la lettre. « Nous avons pris l’engagement devant le khalife que le Magal se passe dans de très bonne conditions. Que ceux qui ont amené la maladie ne puisse pas accéder et que ceux qui sont sain et sauf puisse rentrer tranquillement. C’est pourquoi nous avons mis le dispositif nécessaire sur les différentes portes qui entourent la mosquée. Il y a des désinfectants et des masques que nous distribuons gratuitement aux pèlerins qui viennent à la mosquée », renseigne Baye Assane Yade.

Vous pouvez réagir à cet article