3e MANDAT : « UN DÉBAT SURRÉALISTE POUR AMUSER LA GALERIE »

news-details
LR DU TEMPS

Les contraintes contextuelles imposent la clarification du débat sur le 3e mandat. Tel est l’avis Mbacké DIAGNE, Directeur de recherches assimilé au clad UCAD, l’un des invités de LR DU TEMPS, émission d’Alassane Samba Diop, sur iRadio et Itv, ce dimanche, 1 mars.

Par contraintes contextuelles, le linguiste entend "au niveau interne, national, et externe, géopolitique, sous-régional, il y a des phénomènes qui se passent, qui poussent les gens à imposer au pouvoir actuel de clarifier le débat. Je commence par les contraintes externes, dans les pays qui nous entourent, il y a ce problème qui se pose avec la Guinée, la Côte d’Ivoire. Donc, les gens par ricochet, réfléchissent sur leur propre situation par rapport à celle externe, et veulent que le débat soit clarifié dès maintenant."

Et, "les contraintes internes, c’est notre passé historique très récent, avec le départ d’Abdoulaye Wade, qui avait posé des jalons, des actes concrets, et législatifs, qui ont mené au 23 juin (2011) autour d’un 3e mandat. Ce passé récent-là impose aux acteurs aussi de demander la clarification sur le sujet".

En l’état, il doute que le débat soit un ballon de sonde envoyé par le chef de l’État, Macky Sall, dans le cadre d’une volonté qu’il aurait de briguer un autre mandat. Toutefois, une chose est sûre, tranche Mbacké DIAGNE, il a intérêt "à reprendre la communication en main".

Son vis-à-vis, Mohammadou Moustapha DIA, écrivain et journaliste, n’est pas du même avis, évoquant "un débat surréaliste pour amuser la galerie, en oubliant de parler du vécu des Sénégalais’’.

Vous pouvez réagir à cet article