4 ANS APRÈS LA CONDAMNATION DE HABRÉ : SES VICTIMES CRIENT TOUJOURS JUSTICE

news-details
JUSTICE

Les victimes de l’ancien président du Tchad Hissène Habré ne perdent pas espoir. Ces dernières courent toujours derrière le montant que leur doit l’ancien homme fort de Ndjamena, condamné à la peine de travaux forcés à perpétuité pour des faits de torture et assassinats. Les victimes, dans un communiqué de presse, réclament toujours la réparation de leur préjudice estimé à 125 millions d’euros soit 82 milliards de francs CFA. « Les victimes de l’ancien dictateur tchadien Hissène Habré attendent toujours de recevoir un début d’indemnisation quatre ans après sa condamnation historique au Sénégal, et demandent qu’il regagne sa cellule après que la crise du Covid-19 soit passée », lit-on dans le communiqué de presse reçu par Emedia. « Les victimes de Habré se sont battues sans relâche pendant 25 ans pour traduire en justice leur dictateur et ses sbires, et se sont vu accorder des millions d’euros d’indemnisation, mais à ce jour elles n’ont pas reçu un seul centime de ces réparations », a déclaré Reed Brody, le conseiller juridique de Human Rights Watch, qui travaille avec les victimes de Habré depuis 1999. Il ajoute : « beaucoup de victimes qui ont remporté ces victoires historiques sont dans une situation désespérée et dans le plus grand besoin ».

Par ailleurs, les victimes rappellent au gouvernement sénégalais ses engagements quant au fait que la détention de Habré à domicile est une mesure sanitaire temporaire, et non pas un pardon pour des crimes d’homicides de masse, de torture et de viol

Vous pouvez réagir à cet article