431 bars dont un appartenant à un Imam, (JAMRA)

news-details
Alcool

« Grand-Yoff bat tous les records ». C’est l’affirmation de l’ONG JAMRA, qui y a dénombré, au dernier recensement effectué en 2019, 431 de débits de boissons alcoolisées, dont la majeure partie est dans la clandestinité. Repris par Les Echos, Mame Makhtar Gueye et Cie dénoncent que « ces débits de boissons alcoolisées sont à l’intérieur des quartiers, dans les maisons, où on peut voir, par exemple, un chef de famille aménager une pièce dans sa demeure ou son appartement pour en faire un bar. »

Pire, dans le cadre de leurs recherches, ils sont tombés des nues en apprenant qu’un des bars du quartier Arafat était géré par un Imam. « C’est scandaleux », fulmine le vice-président de Jamra. Qui tranche : « Il ne peut pas tympaniser les gens avec ses prêches et s’adonner à la commercialisation de boissons alcoolisées, prohibées par l’Islam. On lui a dit qu’il n’a pas le droit de ternir l’image de notre religion. Par discrétion, nous lui avons donné un délai jusqu’à la fin du mois de mai, pour qu’il ferme son bar. S’il ne le fait pas, nous allons le dénoncer publiquement. »

Aussi, l’Etat est interpellé pour mener des enquêtes afin de « débusquer la corruption dans la délivrance des autorisations. »

Vous pouvez réagir à cet article