image

62 % DES MALADES N’ONT PAS RECOURS AUX SOINS

image

76% de la population adulte souffre de pathologies bucco-dentaires. Et paradoxalement, 62% de ces malades ne se font pas consulter. Ce sont là des données livrées par le directeur de la lutte contre la maladie.

Au Sénégal, 76% de la population présente une ou plusieurs pathologies dentaires. Seulement 62% de ces populations de malades n’ont pas encore recours aux soins et ne peuvent pas consulter un spécialiste. Le Directeur de la lutte contre la maladie (Dlm) a fait le point hier à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la santé bucco-dentaire. « D’après les dernières données à notre disposition, s’agissant de la population adulte du Sénégal, 76% au moins présentent une ou plusieurs pathologies dentaires. C’est un nombre très important. S’agissant des pathologies de la gencive, nous avons 72% de la population adulte qui présente une pathologie liée à la gencive », a dit Docteur Babacar Guèye. Il a ensuite souligné que ce qui est le plus important et qui montre qu’il faut faire de la sensibilisation, « c’est que 62% de ces populations-là qui présentent des pathologies bucco-dentaires n’ont pas recours aux soins et ne peuvent pas consulter un spécialiste en la matière ».

Selon le directeur de la lutte contre la maladie, la santé bucco-dentaire et les autres pathologies comme le diabète et le cancer relèvent des facteurs de risques évitables, notamment la mauvaise alimentation, avec la consommation d’aliments sucrés, l’usage abusif d’alcool et le tabagisme. Questionné sur la disponibilité des spécialistes pour prendre en charge cette pathologie, Docteur Guèye note que c’est un contraste avec les efforts du gouvernement du Sénégal pour pouvoir renforcer le dispositif de prise en charge de la pathologie bucco-dentaire. Cela dans le cadre de l’amélioration de la santé bucco-dentaire.

« Aujourd’hui, nous ne pouvons pas noter moins de 570 chirurgiens-dentistes au Sénégal répartis entre 2/3 au niveau des structures privées. Mais les 200 à peu près sont dans les structures publiques », a-t-il fait savoir.
Pour sa part, Rokhaya Diakhaté, présidente de l’amicale des femmes chirurgiens-dentistes du Sénégal (Afcds) a expliqué : « Nous jouons notre partition au niveau du Ter, des gares de Rufisque, Thiaroye et Diamniadio pour sensibiliser l’ensemble des passagers à faire attention aux maladies bucco-dentaires mais également à connaître les techniques de brossage. Mais aussi de voir ce qu’il ne faut pas faire pour ne pas les avoir. 80 000 passagers ont été vus, on a aussi fait de la référence ».

Suzanne SY

22 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article