75 AGENTS DE SANTÉ RÉCLAMENT DES ARRIÉRÉS DE SALAIRE À L’ÉTAT

news-details
Hôpital régional de Thiés

Cinq mois sans salaire ! Les 75 agents de santé, qui travaillent au Centre de traitement épidémiologique de l’hôpital El Hadji Amadou Sakhir Ndieguene de Thiès, ont crié leur ras-le-bol, ce mercredi 22 septembre 2021. Ces pères et mères de famille qui ont arboré des brassards rouges disent vivre une situation très difficile. Ils dénoncent, en particulier, un manque de considération de la part de l’Etat. « C’est avec beaucoup de désolation et de désespoir que nous réclamons notre dû. Nous sommes restés 5 mois sans salaire. Nous ne pouvons pas comprendre comment l’Etat veut nous maltraiter. Il est beau de parler du relèvement du plateau technique, de construire des hôpitaux, mais avec cette pandémie, il faudrait régler la situation des CPE », a déclaré leur porte-parole, Pape Mor Ndiaye, Secrétaire général régional Sutsas (syndicat Unique des travailleurs de la Santé de l’Action Social).

Avec la pandémie de Covid-19, nombreux sont ces agents qui avaient fini de contracter le virus à force de côtoyer les patients. Certains ont même infecté leur famille. Rien que pour ça, M. Ndiaye estime que ces agents ne devraient être laissés en rade par l’Etat. « Ce dont il s’agit, c’est le paiement de nos salaires. Il ne suffit pas de dire que les agents de santé sont de vaillants soldats. Il faut nous payer. Parmi nous, il y en a certains qui ne sont engagés ni par l’Etat ni par l’hôpital. Donc, ils comptent sur ce salaire pour survivre », a-t-il souligné sur les ondes de Iradio (90.3).

Vous pouvez réagir à cet article