image

À PROPOS DU DÉSISTEMENT DE CANDIDAT SUR UNE LISTE

image

Les listes de Yewwi askan wi souffriraient de cas de désistements. Et Barthélémy Dias et Cie voulaient ainsi leur trouver des remplaçants. Or, selon des experts en matière électorale, c’est une situation qui « n’est pas prévue en dehors du remplacement des candidats inéligibles ou décédés ».

Face à cette situation qui a provoqué une vive tension hier, la société civile, regroupée autour du Cosce et de la Pacte, a assisté au contrôle des parrainages par la Commission de réception des candidatures mise en place par le Ministre de l’Intérieur. Elle constate, dans un communiqué, qu’« en dépit des efforts importants consentis » par l’Administration électorale pour améliorer la transparence et l’organisation du parrainage en vue des prochaines Législatives, « les rejets définitifs pour autres motifs qui ne laissent aucune possibilité de régularisation, sont à la base de l’élimination éventuelle d’un nombre important de listes de candidatures ».

Alors qu’hier, la tension est montée d’un cran avec la liste de Yewwi qui risquerait d’être invalidée, la société civile appelle au calme les acteurs dont les listes ont été recalées et sollicite des autorités électorales qu’il leur soit accordé la possibilité de régulariser leurs listes de parrainages. Il s’agirait de la notification des listes et motifs de rejets aux mandataires, de l’accès aux fiches de parrainages déposées, à défaut de disposer des copies, la correction des erreurs matérielles, notamment celles liées à la saisie des listes de parrainages, avant le début de l’analyse de la recevabilité juridique des dossiers de candidatures.

12 mai 2022

------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article