image

À QUI PROFITE LA GUERRE SÉCURITAIRE DE LA RUSSIE EN UKRAINE ?

image

Dans les grandes puissances occidentales européennes, notamment en Angleterre et en France, les langues ont commencé à se délier. L’on a commencé à se scandaliser des super profits qu’engrangent quotidiennement les plus grandes multinationales, surtout, celles dans les énergies fossiles, dans l’armement, le digital, dans l’alimentaire, et dans la finance au moment où leurs peuples plongent dans les affres du chômage et de la pauvreté, faisant de la lutte contre le chômage, la vie chère, et la défense du pouvoir d’achat, les principales préoccupations de ces peuples, dont l’attention est ainsi détournée des affres de la guerre, que vit le peuple ukrainien !

De partout, en Europe, la taxation des super profits des multinationales des énergies fossiles, et la hausse des salaires et des pensions, se sont trouvées au centre des revendications, et des luttes des travailleurs salariés , des retraités, et des chômeurs, qui constituent la majeure partie des peuples de ces pays.
C’est ainsi qu’en France, la classe ouvrière, avec ses organisations syndicales, notamment la CGT, assume sa fonction d’avant-garde dans cette lutte, contre l’accroissement des inégalités sociales dans ces pays, occasionnées par l‘entrée, de leur gouvernement, dans cette guerre, à côté de l’Ukraine, au nom de la défense du droit de ce peuple, et de ses valeurs démocratiques !

Pourtant l’Ukraine est dirigée par un groupe de « nationalistes, associés avec des néo Nazis, viscéralement anti- Russes, qui sont parvenus au pouvoir, en usant des libertés démocratiques, acquises par le peuple ukrainien, exactement, comme Hitler l’avait fait, en Allemagne, pour instaurer son régime Nazi, génocidaire, de « crime contre l’Humanité » ! Les néo Nazis se revendiquent de « Bandéras !.
Les « Bandéras », sont des groupes ukrainiens, qui s’étaient engagés dans l’armée hitlérienne, pour faire la guerre, contre l’Union Soviétique, durant la seconde guerre mondiale 1939-45 ».

Ce sont ces forces, aujourd’hui au pouvoir, à Kiev, que les puissances occidentales, notamment les États-Unis, l’Angleterre, le Canada, et la France, considèrent, comme les » défenseurs des libertés démocratiques, » et des « Droits humains », qui sont en guerre contre le pouvoir de Poutine, catalogué, « autocratique », et homophobe, (pour avoir criminalisé l’homosexualité, en Russie) !
C’est cette attitude des puissances occidentales qui renseignent sur leur véritable conception des « libertés démocratique et des « Droits humains, qui fondent les « valeurs », dont elles se réclament » !

Les peuples de ces puissances européennes, frappés, de plein fouet par l’inflation et la vie chère, ont commencé à prendre conscience, que cette guerre que mènent leurs gouvernements, au nom de ces nobles idéaux, en fait, ne profite, pas, au peuple ukrainien, plongé dans la détresse, et qui vit dans le calvaire, et la désolation, mais profite bien, aux multinationales dans les énergies fossiles, dans le digital, dans l’armement, et dans la finance, qui engrangent, chaque jour que cette guerre continue, d’énormes super profits, et qui veulent, imposer aux peuples du monde entier, à travers leurs gouvernements, leurs propre volonté d’enrichissement sans limites, au nom de leurs « propres valeurs dépravées », travesties en « droits humains universels », qu’elles ont placés, dans le reste du monde, au-dessus, des droits des autres peuples, à « disposer librement ,en toute sécurité, de leurs propres ressources », et de vivre en paix », selon, « leurs propres valeurs » !

C’est leur « monde capitaliste libéral , dépravé », qui s’était imposé, comme un « monde unipolaire », depuis la dislocation de l’ URSS, et la disparition du camp socialiste de l’Est européen, qui est aujourd’hui remis en cause par « l’émergence d’un monde multipolaire », au centre duquel, se trouvent la Chine et la Russie, dont l’essor, économique et leurs valeurs sociétales, menacent « leur hégémonie » sur le monde.
D’où leurs politiques d’embargo, contre l’ Économie chinoise, et leur politique d’endiguement de la Russie, par son encerclement militaire, à travers l’expansion de l’ OTAN, vers ses frontières.

C’est cette politique envers la Russie, qui est parvenu aujourd’hui à menacer la sécurité de ce peuple, en instrumentalisant le gouvernement ukrainien, à cet effet !
D’où la « guerre préventive » déclenchée par la Russie, en Ukraine, après avoir vainement demandé aux puissances de l’OTAN la « tenue de négociations », pour une sécurité collective en Europe !

Le refus, sous l’égide du gouvernement américain, de la tenue de ces négociations a plongé les autorités russes dans cette guerre sécuritaire, en Ukraine, dont le gouvernement est instrumentalisé par le gouvernement américain pour provoquer la Russie, avec sa demande d’adhésion à l’OTAN et la proclamation de sa volonté de se doter de sa propre arme nucléaire !

Malheureusement, le Président Russe, Poutine, est tombé tout droit, dans cette provocation, en déclenchant cette guerre !
Il est certes, parvenu en conquérant le DONBASS et la centrale nucléaire de Zaporija, à empêcher le gouvernement ukrainien, de se doter d’une arme nucléaire, mais il est encore loin de ses objectifs, de desserrer l’étau de l’OTAN, autour de ses frontières, depuis que, profitant de la guerre, les pays d’Europe, aux frontières Nord de la Russie, qui étaient anciennement des pays « neutres », ont décidé de demander leur adhésion à l’OTAN, !
C’est le soutien au droit du gouvernement ukrainien, de solliciter cette demande d’adhésion, que les pays de l’OTAN exhibent, pour justifier leur entrée dans cette guerre qui, en fait, ne profite qu’à leurs multinationales, au détriment de leurs propres peuples, et de ceux du reste du monde, notamment d’Afrique !

C’est ce qu’une bonne partie des Chefs d’État du monde, y compris d’Afrique, a compris en refusant à l’Assemblée générale de l’ONU de s’aligner derrière la volonté des grandes puissances occidentales, d’isoler la Russie, pour l’affaiblir, à travers les lourdes sanctions économiques, et financières, qu’elles lui ont infligées, et qui risquent, aussi, d’affamer l’Afrique, privée de céréales et d’engrais russes, dont elle dépend principalement, pour se nourrir !

C’est ce même refus, qu’elles ont reçu de la part des pays de « l’OPEP », qui viennent de refuser d’augmenter leurs productions de pétrole, et de gaz, pour compenser le manque de ces produits de Russie, qu’elles ont, unilatéralement et délibérément, exclus du marché mondial, sans égard aux effets dévastateurs de celles-ci, sur leurs propres économies, et sur les conditions de vie et de travail de leurs propres peuples !

Ainsi, ces gouvernements sont entrain de recevoir, en pleine figure, comme un « boomerang », les effets de leurs propres sanctions économiques, financières et politiques, qu’elles ont prises, contre la Russie !

C’est maintenant, le tour de leurs propres peuples , à vivre dans le calvaire, à cause de leur entrée dans cette guerre, en usant des armes économiques de destruction massive », qui n’a pas épargné leurs propres peuples, qui se mobilisent contre leurs gouvernements et les multinationales, dont ils défendent les intérêts dans cette guerre !

Les peuples d’ Angleterre et de France ont ouvert le bal de cette contestation populaire, qui finira par déboucher, sur une contestation de leur entrée dans cette guerre.
Le « mouvement mondial pour la paix, » est sur le « starting block », pour exiger er la fin des hostilités, et la paix avec la Russie !

Chaque jour, qui passe , avec cette guerre, qui est menée, rien, que pour les intérêts des multinationales des énergies fossiles, du digital, de la finance, et de l’armement , approche, le peuple ukrainien de la destruction, et l’Humanité , de la catastrophe !
Peuples, de tous les pays du monde, victimes de cette guerre, Unissez-vous dans un puissant « mouvement pour la paix », le plus rapidement possible, contre ces multinationales et leurs gouvernements génocidaires, pour mettre fin, à cette guerre !

Ibrahima SÈNE PIT- SÉNÉGAL

11 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article