ABC À MACKY : « UNE SEULE ADRESSE AURAIT SUFFI SANS QU’IL SOIT BESOIN DE SANCTIONS »

news-details
DÉBAT SUR LE 3E MANDAT

Concernant la polémique sur un éventuel 3e mandat, le médiateur de la République, Me Alioune Badara Cissé par ailleurs membre fondateur de l’Alliance pour la République (APR, parti au pouvoir), soutient que le président (Macky Sall) pouvait régler le problème par une autre méthode. Dans son argumentaire, ABC ne rate pas les transhumants. Alors là, pas du tout.

Invité du Grand Jury de Rfm, il dit : « Une seule adresse aurait suffi sans qu’il soit besoin de prendre d’autres sanctions. J’aurai dit en Comité directeur fermement mais tout aussi solennellement ’’Ceux qui sont à mesure de piller le Sénégal et de croire en notre programme qu’ils sachent que ces diversions multiples et variées qui passent par des peccadilles et des querelles de mauvais intérêt pour le Sénégal n’ont pas lieu à y être. Ou ils restent, ou ils s’en vont. Ce n’est pas de compagnons comme ça dont je veux. Le Sénégal n’en veut pas non plus et c’est terminé. »

A ce propos justement, ABC regrette le limogeage de Sory Kaba, ex-Directeur des Sénégalais de l’extérieur, évincé pour avoir déclaré que le chef de l’Etat en est à son 2e mandat : « Jamais, je ne l’aurai fait, je n’aurai pas limogé ceux-là qui sont jeunes, pleins d’entrain. Sory Kaba est une intelligence. ’’Kaba écoute arrête de me parler de ça, je ne peux pas savoir. Je sais l’échéance pour laquelle je suis élu, je sais ce que je dois faire. Je vous ai appelé à mes côtés pour que vous m’aidiez à construire ce pays, je ne veux pas que tu fasses partie d’un mouvement de diversion. Je lui ai parlé dès le surlendemain de son éviction. »

"Rencontrer Ñoo Lank"

Par ailleurs, ABC demande au chef de l’Etat, Macky Sall, de recevoir les membres du collectif de refus ’’Ñoo Lank’’, qui eux, assure-t-il, sont disposés à le rencontrer. Ce, malgré leur détermination dans leur combat contre la hausse du coût de l’électricité et pour la libération de leurs 3 camarades restés en prison dont Guy Marius Sagna. D’ailleurs, il explique l’avoir mentionné noir sur blanc dans le compte-rendu qu’il a adressé au chef de l’Etat suite à sa rencontre avec Fadel Barro et Compagnie, au siège de la médiature de la République.

« Ce sont des citoyens sénégalais. Je ne vois pas ce qui pourrait empêcher un président de la République de rencontrer quelqu’un de ses administrés. Ceux qui étaient venus me voir et à qui j’ai demandé ’’Et si le chef de l’Etat souhaitait vous voir ?’’, n’ont exprimé aucune objection », plaide-t-il.

Vous pouvez réagir à cet article