image

ABDOU NDÉNÉ SALL DÉTAILLE LES DERNIERS PRÉPARATIFS

image

« Nous allons permettre aux passagers du Ter de gérer leur temps »

Après plusieurs renvois, le TER (train expression régional) sera enfin sur les rails ce lundi 27 décembre 2021. En prélude à cet événement, le directeur général de Sen-Ter, a répondu à quelques questions de la rédaction de Emedia.sn. Le ministre Abdou Ndéné Sall est, notamment, revenu sur les derniers préparatifs du lancement : « nous sommes fin prêts pour démarrer l’exploitation commerciale. Certes, vous avez croisé le train en venant mais, c’est pour vérifier la performance opérationnelle en termes de compétence et procédure. Il s’agit d’un fonctionnement réel sans passagers. C’est pour tester, comme je l’ai dit, l’ensemble des procédures et l’ensemble des compétences de ces sociétés. Parce que c’est la SNCF et il faut vérifier sa compétence au niveau local par rapport à l’ensemble du personnel qu’il a recruté ».

Il informe que sur les 1000 personnes qui ont été recrutées pour l’exploitation, les 984 sont sénégalais. Il n’y a que 16 expatriés. « Donc, il faut refaire les tests pour voir quelles sont les performances opérationnelles avec ces 984 sénégalais en termes de compétences, en termes de procédures. Et comme on a une brigade de gendarmerie, on fait parfois quelques tests avec les passagers pour regarder s’il y a un accident ou un problème, comment les gens sont évacués. C’est pour aussi tester toutes les situations qui peuvent arriver sur le Ter », a indiqué le directeur général de Sen-Ter.

« 11 trains vont prendre départ le 27 décembre »

Pour le démarrage de l’exploitation du Ter, M. Sall a renseigné qu’actuellement nous avons un parc de 15 trains. « Les 11 trains vont prendre le départ le 27 décembre et nous aurons 2 en réserve et un autre train qu’on va garer à Diamniadio. On a testé l’ensemble des situations et on n’a eu aucun problème », a-t-il souligné.

Sur la régularité, il renseigne qu’un train sera disponible toutes les 10 minutes. « Nous allons transporter 15.000 voyageurs par jour, avec l’objectif final d’en convoyer 115.000 par jour. L’autre enjeu, c’est la fiabilité parce que nous avons combiné la vitesse et la précision pour permettre aux futurs usagers de gérer leur temps. Chaque sénégalais qui prendra le train saura par rapport à son téléphone, par rapport à la communication numérique quand est-ce que le train part et quand est-ce qu’il arrive. De ce fait, on va gérer le temps de voyage. Parce que le train, c’est un chemin unique et il n’y aura pas un problème d’embouteillage », relève-t-il.

« L’heure de la circulation du TER et les tarifs »

S’agissant de la circulation des trains, elle commence à 5 heures du matin et se termine à 23 heures. Il y aura 16 heures de circulation par jour et la nuit sera dédiée à l’entretien. Selon le directeur général, les tarifs sont accessibles parce qu’ils sont calculés dans le cadre de l’analyse de faisabilité. « Et cette analyse donne les tarifs qu’il faut et le président Sall a voulu que le TER soit populaire. C’est pourquoi, après étude d’acceptabilité des prix sur l’ensemble de la demande des personnes qui sont appelées à voyager, le président a réduit les prix en le mettant à 500 francs pour Thiaroye, 1000 francs pour Bargny et 1.500 francs pour Diamniadio. Ce sont des tarifs acceptables », a-t-il estimé.

Abdou Ndéné Sall appelle les Sénégalais à s’approprier ce moyen de transport : « il faut que les gens se déplacent pour créer de la valeur. La concentration du trafic de la population et des activités à Dakar nous fait perdre 110 milliards par an sur l’économie du pays. Ça diminue la croissance. Et si on ne fait rien pendant 8 ans, on perd 880 milliards et le TER coûte 780 milliards. Le TER viendra en complément de l’autoroute à péage ». Toutefois, il faut rappeler que le TER c’est le train express régional et on est seulement à la première phase. « C’est un train qui relie les régions. Et pour relier les régions il faut commencer par Dakar. En fonction des déplacements et des opportunités, le président de la République va autoriser les trajets à faire. Actuellement, le président a autorisé Dakar-Diamniadio-Thiès-Mbour. C’est un maillage ferroviaire », a-t-il conclu.

Cheikh Moussa SARR

21 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article