ABDOUL MBAYE SE JOINT À LA LUTTE

news-details
AFFAIRE LEAD AFRIQUE FRANCOPHONE

Le retrait de l’agrément à l’ONG Lead Afrique Francophone continue de faire des vagues. Le Bureau politique (BP) de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT) dénonce l’interdiction faite à l’ONG, qui finance des mouvements comme ’’Yen a marre’’, de poursuite des activités sur toute l’étendue du territoire sénégalais par le ministre de l’intérieur. « Le régime de Macky vient encore de franchir un nouveau pas dans sa politique de bâillonnement des libertés et sa tentative de restreindre les espaces d’expression de ces dernières », fulminent Abdoul Mbaye et ses camarades, dans un communiqué parvenu à la rédaction de emedia.sn. Lequel s’indigne d’un « jalon de plus dans la stratégie (de Macky) de coup de force pour un deuxième mandat, peu lui importe le coût social et politique d’une telle forfaitaire, pourvu qu’il atteigne son but. »

Le Bureau Politique de l’’ACT qui exprime « sa profonde solidarité agissante avec Lead Afrique », dénonce par ailleurs un « coup porté à la Démocratie sénégalaise, résultat de longues luttes menées par le peuple et qu’une ambition démesurée menace gravement. »
Forts de ce fait, les opposants affichent leur « solidarité » et se disent « partie prenante du combat de la société civile pour l’abrogation de cet arrêté non conforme à l’intérêt du peuple sénégalais et liberticide à bien des égards ». « On ne musellera pas l’expression démocratique de ce pays, expression démocratique acquise après de nombreux sacrifices », scandent-ils, exigeant « l’abrogation de cet arrêté indigne de notre démocratie ».

Vous pouvez réagir à cet article