ABDOULAYE DIOUF SARR : « POURQUOI NOUS MAINTENONS LE TRAITEMENT À L’HYDROXYCHLOROQUINE »

news-details
JDD-VIDÉO

L’Organisation mondiale pour la Santé (Oms) a, le lundi 25 mai dernier, suspendu l’utilisation de l’hydroxy-chloroquine dans son grand essai clinique « Solidarity ». Mais au Sénégal, le traitement de la maladie du coronavirus sur la base de la Chloroquine se poursuit. « La chloroquine nous donne satisfaction et le Sénégal décide de le poursuivre », a déclaré le ministre. Qui, dans le même ordre d’idées, signale qu’on n’écarte pas l’usage de l’Artemisia. Mais, précise-t-il : « c’est dans un processus qui va être apprécié par le comité éthique. Et, si à ce niveau il y a des débouchées qui nous recommandent de l’utiliser, on le fera. Le Sénégal est un pays responsable qui, en toute chose, suit un processus scientifique clair ».

S’agissant de la décision prise par le président des Usa Donald Trump relative à l’arrêt des versements américains à l’Organisation mondiale pour la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr souhaite que tout cela soit un mauvais souvenir. Son vœu, c’est que l’Amérique ne quitte pas l’OMS. Auparavant, il a rappelé que le Sénégal est un acteur très dynamique dans le cadre sous régional et il assume ses responsabilité au sein de l’OMS.

Vous pouvez réagir à cet article