ACCIDENT DU PONT EMILE BADIANE : LE CHARGEMENT DU CAMION INDEXÉ

news-details
ZIGUINCHOR

Un camion transportant des marchandises s’est renversé, le jeudi, 1er août, dans le fleuve Casamance sur le pont Emile Badiane, faisant trois (3) morts. Selon les informations d’iRadio, les corps ont été repêchés hier vendredi, 2 août. L’apprenti est le seul rescapé.

Le poids du chargement

Ibrahima Cissé, le président du regroupement des camionneurs de la région de Ziguinchor, qui commente l’accident, indexe « la surcharge ».
« Cet accident est, à mon avis, causé par la surcharge dont les camions qui traversent la région font très souvent l’objet, explique-t-il, interrogé par Les Echos. Un conducteur de camion gros-porteur dont le chargement dépasse la norme peut facilement perdre le contrôle. Même si ce sont des pneus de qualité, les camions gros-porteurs dans ces conditions peuvent difficilement échapper à une situation d’accident. J’avais pourtant alerté de cette situation les autorités administratives. Avec ces camions qui viennent de la Gambie lourdement chargés. Une toute petite anomalie peut être fatale. Et c’est ce qui est arrivé. »

« L’accord avec les camionneurs gambiens »

Cissé insiste : « Le principal problème est le poids du chargement. Si on essayait de peser ces camions gros-porteurs, on peut avoir 90 voire 100 tonnes, sans parler du poids du camion. »

Avant d’ajouter : « On s’était pourtant entendu sur une chose : Ces camions, une fois à Séléty, au niveau de la frontière avec la Gambie, on leur envoyait un autre camion à partir de Ziguinchor qui prenait une bonne partie de la marchandise. Arrivés à Mpack, à la frontière bissau-guinéenne, le camion reprenait son chargement initial. »

Vous pouvez réagir à cet article