image

ACCORD SURPRISE ENTRE LA CHINE ET LES ÉTATS-UNIS

image

Dans une déclaration conjointe, les deux plus grands émetteurs de gaz à effet de serre s’engagent à « renforcer l’action climatique ». Pékin et Washington ont annoncé mercredi 10 novembre, dans le cadre de la COP26 à Glasgow, qu’ils étaient tombés d’accord dans les grandes lignes sur le climat. De quoi relancer les espoirs d’aboutir à un résultat, deux jours avant la fin de cette conférence internationale en Écosse.

Les deux superpuissances mondiales s’engagent à faire plus pour lutter contre les gaz à effet de serre. Sans plus de détails pour l’instant, la Chine et les États-Unis souhaitent, selon RFI, « prendre des mesures renforcées pour relever les ambitions pendant les années 2020 ».

Et de réaffirmer leur attachement aux objectifs de l’Accord de Paris de 2015, à savoir un réchauffement « limité bien en deçà » de 2°C par rapport à l’ère préindustrielle, et même si possible à 1,5°. À l’heure actuelle, selon l’ONU, le monde se trouverait sur une trajectoire de réchauffement de 2,7°C d’ici à 2100.

Les deux rivaux pour l’hégémonie mondiale s’engagent par ailleurs, toujours selon RFI, à tout faire pour que le rendez-vous de Glasgow trouve « une issue ambitieuse, équilibrée et inclusive sur l’atténuation (des émissions, NDLR), l’adaptation et le soutien » à apporter aux pays pauvres pour y parvenir.

Collaborer, notamment pour soutenir les pays en développement, mais aussi réduire la déforestation illégale, l’emploi de charbon, les émissions non seulement de CO2, mais aussi de méthane, et enfin pour l’innovation technologique. « Un pas important », a réagi le secrétaire général de l’ONU.

EMEDIASN

11 novembre 2021